Ifremer's institutional repository
Ifremer

Recent developments in the detection of phycotoxins

Other titles :
Développements récents dans la détection de phycotoxines
Publication Type :
Conference article
Publication date :
2010-12-13
Language :
English
Other localization :
Copyright :
2010 SFET
Meeting :
18èmes Rencontres en Toxinologie - Société Française pour l’Etude des Toxines (SFET); 13 - 14 décembre 2010, Institut Pasteur Paris
Source :
Actes de Colloque: Avancées et nouvellles technologies en toxinologie, éditeurs: Julien BARBIER, Evelyne BENOIT, Pascale MARCHOT, César MATTEI, Denis SERVENT
Résumé :
Durant les sept dernières années, les méthodes disponibles pour la détection des phycotoxines ont été abondamment revues dans de nombreux groupes internationaux d’expertises, tels que les consultations organisées par FAO/IOC/WHO et EFSA ainsi que dans de nombreux articles scientifiques de synthèse. Ces revues ont démontré que, vis-à-vis des systèmes de régulations officiels, les méthodes disponibles présentent des limites d’utilisation importantes. Soit elles ont un périmètre réduit et des limites de détection trop élevées, soit il y a un manque d’étalons, de matériaux de référence ou d’efforts de validation. La présente revue focalise sur les développements récents dans la détection de phycotoxines en recherche appliquée. Sans vouloir décrire de manière exhaustive tous les développements récents, la revue examine trois domaines d’intérêt pour les auteurs : (i) la détection de quantités ultra-traces de toxines, (ii) la métabolisation et la localisation des toxines dans des tissus biologiques, et (iii) les approches pour la détection de toxines non-répertoriées ou des analogues de toxines connues. La miniaturisation en combinaison avec les techniques physico-chimiques constitue apparemment une approche efficace pour la détection de faibles traces d’analogues individuels des toxines. En particulier, la micro-filtration et des techniques de pré-concentration en ligne se sont montrées utiles pour la détection des azaspiracides et des toxines du groupe de l’acide okadaïque dans la caractérisation de diverses espèces d’algues et de coquillages. Dans le domaine des interactions des toxines avec les coquillages et des systèmes vivants de mammifères, nous avons noté que plusieurs études sur les bio-marqueurs révèlent soit des marqueurs protéiniques d’exposition aux toxines, soit des marqueurs du métabolisme des toxines elles-mêmes. Un intérêt spécifique a été trouvé dans les résultats d’étude sur le métabolisme des brévétoxines et des azaspiracides. La détection des composés bioactifs non-répertoriés constitue un défi particulièrement difficile. Ce domaine a trouvé plus d’intérêt dû à plusieurs cas de toxicités inexpliquées dans le test souris telles que les toxicités observées dans les coques en provenance de Grande-Bretagne ou encore dans les moules et huîtres des côtes méditerranéennes et atlantiques françaises. Une attention particulière a été consacrée à l’identification d’agents bioactifs par les essais cellulaires ou fonctionnels ou basés sur la détection immuno-chimique.
Abstract :
Over the past seven years, methods available for the detection of phycotoxins have been extensively reviewed in a number of international expert committees, such as the consultations organised by FAO/IOC/WHO and EFSA, as well as by individual scientists. These reviews have shown that the methods available have severe limitations for the use in official control, either due to their limited scope and detection capability or due to a lack of calibration standards, reference materials and validation efforts. The present review focuses on recent developments in the detection of phycotoxins in several areas of applied research. Not being able to exhaustively describe all recent developments, the review focussed on three areas of interest to the authors: (i) detection of ultra-trace amounts of toxins, (ii) metabolism of toxins and their localisation in biological tissues, and (iii) approaches to detect unknown toxins or analogues of known toxins. Miniaturisation in combination with physico-chemical techniques appears to be a very efficient approach to detect low trace amounts of individual toxin analogues. In particular, the detection of azaspiracids and okadaic acid and analogues, using micro-filtration and on-line pre-concentration techniques, has shown to be useful for the characterisation of various algal and shellfish species. In the area of interactions of toxins with shellfish and mammalian systems, it is noted that several studies on biomarkers reveal either protein biomarkers of exposure to toxins or potential pathways of metabolism of the toxins themselves. A particular focus is given to recent findings in the areas of brevetoxin metabolism and biomarkers as well as azaspiracid localisation and metabolism. Finally, the detection of novel compounds is a particularly challenging area. The interest in this area has risen over the past years following cases of unexplained mouse toxicity such as the UK cockle toxicity and the French atypical toxicity in mussels and oysters from the Atlantic and Mediterranean coasts. Some attention is given to immuno-, functional and cellular bio-assays for the identification of bioactive agents in shellfish.
How to cite this document:

Hess Philipp, Nicolau Elodie (2010). Recent developments in the detection of phycotoxins. 18èmes Rencontres en Toxinologie - Société Française pour l’Etude des Toxines (SFET); 13 - 14 décembre 2010, Institut Pasteur Paris. http://archimer.ifremer.fr/doc/00019/12975/