Archive Institutionnelle de l'Ifremer
Ifremer

Identification des fonds marins superficiels à l'aide de signaux d'écho-sondeurs

Type de document :
Thèse
Date de publication :
1992
Langue(s) :
Français
Auteur(s) :
Pouliquen Eric
Université :
Université Denis Diderot
Résumé :
Comme les ondes électromagnétiques en télédétection spatiale (micro-ondes, Visibles, Infra-Rouge ou Radio), les ondes sonores sont utilisées pour la détection, l'identification de cibles, ou pour les transmissions dans le milieu marin. Mais les problèmes rencontrés en propagation dans le milieu marin sont multiples et très pénalisants : le milieu est inhomogène, diffusant, dissipatif, borné et très bruyant. Toutes ces conditions nuisent à la bonne propagation des ondes acoustiques dans la mer ; néanmoins, seuls les signaux acoustiques sont capables de fournir rapidement et dans toutes les configurations des informations sur les caractéristiques des fonds. Les analogies entre la télédétection micro-onde (RADAR) et la "télédétection sousmarine" sont nombreuses. Le type de signaux utilisés (de longueurs d'onde centimétriques), les phénomènes liés à la propagation des micro-ondes dans l'atmosphère et des ondes sonores dans le milieu marin tout comme les mécanismes de réverbération aux interfaces (sols, surface de l'océan ou fonds marins) sont très voisins. Les micro-ondes électromagnétiques sont : - faiblement atténuées dans l'atmosphère, - et sont fortement sensibles aux propriétés des sols et et de l'océan (propriétés électriques et rugosité). Tandis que les ondes acoustiques sont : - faiblement atténuées dans la tranche d'eau, - et sont fortement sensibles aux propriétés des fonds marins (propriétes mécaniques et rugosité).
Comment citer ce document:

Pouliquen Eric (1992). Identification des fonds marins superficiels à l'aide de signaux d'écho-sondeurs. PhD Thesis, Université Denis Diderot. http://archimer.ifremer.fr/doc/00106/21709/