Interaction between marine populations and fishing activities: temporal patterns of landings of La Rochelle trawlers in the Bay of Biscay

Type Article
Date 2002-09
Language English
Author(s) Poulard Jean-Charles, Leaute Jean-Pierre
Affiliation(s) IFREMER, Lab Ecol Halieut, F-44311 Nantes 3, France.
IFREMER, Lab Ressources Halieut, F-17137 LHoumeau, France.
Source Aquatic Living Resources (0990-7440) (Elsevier), 2002-09 , Vol. 15 , N. 4 , P. 197-210
DOI 10.1016/S0990-7440(02)01182-8
WOS© Times Cited 19
French abstract Interaction ressources halieutiques et exploitation : l'organisation temporelle des apports des chalutiers de La Rochelle dans le golfe de Gascogne. Les populations marines sont distribuées de manière hétérogène dans l'espace et dans le temps en raison de la diversité des habitats et des exigences des cycles vitaux des espèces. L'intensité de l'exploitation varie également en fonction de l'espace, du temps et des métiers pratiqués. Ces trois facteurs structurent la stratégie de pêche à ses différents niveaux d'intégration. L'objectif de cette étude est de décrire et caractériser les liens qui existent entre les modalités d'exploitation des ressources et les traits biologiques ou démographiques des espèces exploitées, à différentes échelles de temps. Il participe de la démarche plus générale qui vise à réunir la connaissance de base nécessaire à une gestion spatialisée de l'effort de pêche. Une flottille de chalutiers de La Rochelle, opérant dans le golfe de Gascogne, est examinée sur une période de 15 ans (1979¿1993). Ce suivi a conduit à identifier un schéma d'exploitation de référence pour ces navires et de caractériser le degré de stabilité de ce schéma dans le temps à partir des profils de production des dix-huit espèces les plus importantes (94 % des débarquements). Un cycle annuel de la composition spécifique des productions est mis en évidence par analyse factorielle multiple. Deux facteurs expliquent plus de 55 % de l'inertie des données. Le premier d'origine biologique est fortement lié à l'activité de reproduction des espèces et aux migrations associées entre la côte et le large. La seconde composante a un caractère spatial correspondant à la distribution et à la disponibilité des ressources suivant un gradient bathymétrique. Ce schéma d'organisation subsiste au cours des treize premières années de la série mais il s'altère sur la fin de la période étudiée. L'examen des tendances pluriannuelles amène à reconnaître quatre périodes marquées par des niveaux soutenus des prises par unité d'effort de certaines espèces (diminution pour la sole et le céteau ou augmentation pour la langoustine, le rouget barbet, les raies et la petite roussette). Ces évolutions s'expliquent par des restrictions des conditions d'accès à la ressource imposées à la flottille (réglementation et/ou compétition pour l'occupation de l'espace entre métiers), par des fluctuations d'abondance des populations traditionnellement exploitées (merlu, baudroie) et par des changements du comportement des pêcheurs.

Keyword(s) Atlantic ocean, Bay of Biscay, Seasonal variability, Multiple factor analysis, Bottom trawlers, Landings
Abstract Marine populations are distributed heterogeneously in space and time because of the diversity of habitats and the requirements of species life cycles. Human exploitation of these resources also varies as a function of space, time and the type of fishing activities performed. These three factors determine fishing strategy at different levels of integration. The purpose of this study was to describe and analyse, with respect to different time scales, the relations between the modalities of resource exploitation and the biological or demographic characteristics of the species involved. These investigations relate to the more general task of acquiring the basic knowledge needed for spatialised management of fishing effort. A fleet of trawlers from La Rochelle, operating in the Bay of Biscay, was studied over a 15-year period (1979-1993), which led to the development of a reference resource exploitation scheme for these vessels. The degree of stability of this scheme over time was determined from landing profiles of the 18 most important species fished (94% of landings). An annual cycle for the species composition of landings was determined by multiple factor analysis. Two factors account for more than 55% of the inertia of the data. The first, of biological origin, is closely related to the breeding activity of species and associated migrations between the coast and the open sea. The second is spatial in nature, corresponding to the distribution and availability of resources according to a bathymetric gradient. This organisational scheme persisted over the first 13 years, but showed signs of change toward the end of the study period. Analysis of multi-year trends indicated four periods marked by sustained levels of landings per unit of effort for some species (decreasing for sole and wedge sole, or increasing for Norway lobster, striped red mullet, rays and the smallspotted catshark). These changes are attributable to restrictions on resource access imposed on the fleet (regulations and/or competition among the fishing gears for occupation of space), variations in the abundance of traditionally fished populations (hake, anglerfish) and changes in the professional behaviour of fishermen. (C) 2002 Ifremer/CNRS/Inra/IRD/Cemagref/Editions scientifiques et medicales Elsevier SAS. All rights reserved.
Full Text
File Pages Size Access
publication-1397.pdf 14 470 KB Open access
Top of the page