Différenciation génétique des populations d'huître plate européenne, Ostrea edulis, à l'aide de marqueurs des génomes mitochondrial et nucléaire

Autre(s) titre(s) Genetic differentiation of European flat oyster, Ostrea edulis, populations through the use of mitochondrial genomes and nuclear markers
Type Communication avec actes
Date 2001-04-04
Langue(s) Français
Auteur(s) Lapegue Sylvie, Diaz-Almela E., Launey Sophie, Ledu Christophe, Boudry PierreORCID, Naciri-Graven Yamama, Bonhomme Francois
Conférence Journées Conchylicoles Ifremer 2001
Source Actes Journées Conchylicoles, Ifremer Nantes, 3-4 avril 2001
Mot-Clé(s) Marqueurs, Génétique population, Génétique, Ostrea edulis, Crassostrea gigas
Résumé Deux espèces d'huîtres sont aujourd'hui présentes sur les côtes françaises : l'huître creuse du Pacifique (Crassostrea gigas), qui a été introduite du Japon dans le début des années 1970 suite à la disparition de l'huître portugaise Crassostrea angulala, et l'huître plate européenne (Ostrea edulis). Cette espèce a subi coup sur coup, durant la seconde moitié des années 1960, deux maladies dues à des protozoaires parasites: la marteiliose ou « maladie des Abers» et la bonamiose. Sa production est ainsi passée de 20 000 tian dans les années 1960 à 2000 tian aujourd'hui en France. L'impact de ces deux pathogènes ainsi que l'exploitation des stocks restants soulignent l'importance de la conservation de cette espèce, seule espèce d'huître naturellement présente en Europe, et dont les populations apparaissent de plus en plus fragmentées.
Résumé en anglais Two oyster species are cultivated on the French coasts: the Pacific cupped oyster (Crassostrea gigas), which has been introduced from Japan in the 1970's after the disappearance of the Portuguese oyster Crassostrea angulala, and the European flat oyster (Ostrea edulis). During the second half of the 1960's, the latter suffered successively from two diseases caused by protozoan parasites: marteiliosis (also called "maladie des Abers") and bonamiosis. In France, its production dropped from 20,000 tian in the 1960's to 2,000 today. The impact of these two pathogens as well as the exploitation of the remaining stocks show the importance of the conservation of this species, the only natural European species, whose population is more and more fragmented.
Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
acte-3273.pdf 3 189 KB Libre accès
Haut de la page

Comment citer 

Lapegue Sylvie, Diaz-Almela E., Launey Sophie, Ledu Christophe, Boudry Pierre, Naciri-Graven Yamama, Bonhomme Francois (2001). Différenciation génétique des populations d'huître plate européenne, Ostrea edulis, à l'aide de marqueurs des génomes mitochondrial et nucléaire. Actes Journées Conchylicoles, Ifremer Nantes, 3-4 avril 2001. https://archimer.ifremer.fr/doc/00000/3273/