Typology of individual growth in sea bass (Dicentrarchus labrax)

Other titles Typologie des courbes individuelles de croissance chez le bar
Type Article
Date 2001-07
Language English
Author(s) Gardeur J, Lemarie Gilles, Coves Denis, Boujard Thierry
Affiliation(s) INRA, Unite Mixte Ifremer Nutr Poissons, Equipe Nutr Aquaculture Environm, Stn Hydrobiol, F-64310 St Pee Sur Nivelle, France.
Source Aquatic Living Resources (0990-7440) (Elsevier), 2001-07 , Vol. 14 , N. 4 , P. 223-231
DOI 10.1016/S0990-7440(01)01116-0
WOS© Times Cited 11
Mot-Clé(s) Variabilité, Typologie, Bar, Modélisation, Courbes de croissance
French abstract La variabilité individuelle de croissance chez le bar est étudiée à partir de données provenant de deux expérimentations où les poissons ont été marqués individuellement avec des transpondeurs passifs. Dans l'expérimentation 1 (n = 485), les poissons, dont le poids initial était de 88 ± 13 g (moyenne ± écart type), sont soumis à différents régimes photopériodiques. Dans l'expérimentation 2 (n = 748, poids initial moyen = 243 ± 30 g), les poissons élevés dans quinze bacs reçoivent une alimentation soit en accès limité, soit en accès libre, combinés à trois taux de lipides alimentaires. Après ajustement des données de l'effet traitement et de l'effet bac, une typologie des courbes individuelles de croissance est réalisée par analyse de données multidimensionnelle (analyse en composantes principales et classification ascendante hiérarchique). Les courbes-types de croissance sont modélisées par la technique des variables résumées. Différents profils de croissance sont caractérisés. Ils sont tous curvilinéaires et diffèrent par leur niveau (poids initial et final), leur pente (pente, taux de croissance spécifique, gain de poids) et leur proportion de mâles, montrant ainsi un dimorphisme sexuel de croissance. Des groupes de poissons ayant un poids initial de même ordre de grandeur peuvent avoir des performances de croissance très différentes. Intra sexe, une partie de la variabilité entre profiles types de croissance peut être expliquée par des phénomènes de dominance et par des différences de potentiel génétique de croissance entre individus.
Keyword(s) variability, Typology, Sea bass, Modelling, Growth curves
Abstract The individual growth variability of passive integrated transponder tagged sea bass was studied using data sets from two different experiments. In experiment 1 (n = 485), fish submitted to different photoperiod regimes were held in fourteen groups of individual weight of 88 ± 13 g (mean ± SD). In experiment 2 (n = 748, initial weight 243 ± 30 g) fish were held in fifteen groups and had either free or restricted access to diets with three lipid levels. After adjustment for treatment and tank effects, individual growth curves were analysed using multivariate analysis (principal component analysis and clustering) and were modelled using the summary statistics technique. Different growth profiles where characterized. All of them appeared to be curvilinear. They differed in their level (initial and final weight), slope (slope, specific growth weight, gain) and especially the ratio of males, which showed sexual growth dimorphism. The fish with similar initial weight proved to have very different growth performances, regardless of the treatment effect. Within the same sex, part of the variability between the growth profiles could be explained by differences in the social interactions and in the genetic potential of growth among individuals.
Full Text
File Pages Size Access
publication-548.pdf 9 475 KB Open access
Top of the page