Génomique de l'adaptation de l'huître creuse, Crassostrea gigas, dans le contexte de sa récente expansion géographique en Europe

Autre(s) titre(s) Genomic of the oyster adaptation, Crassostrea gigas, in the context of its recent geographic expansion in Europe
Type Poster
Date 2010-09
Langue(s) Français
Auteur(s) Rohfritsch Audrey, Bierne Nicolas, Boudry PierreORCID, Heurtebise Serge, Cornette Florence, Lapegue Sylvie
Conférence Colloque "Ecologie 2010", INRA - CNRS - Premier colloque national d'écologie scientifique, 2-4 septembre 2010, Montpellier
Mot-Clé(s) Huîtres, Crassostrea gigas, Génétique, Génétique des populations
Résumé Originaire du nord de l’Asie, l'huître creuse, Crassostrea gigas, a été introduite et transférée, principalement pour l’aquaculture, dans plusieurs pays européens depuis le début des années 1970. Le caractère invasif de cette espèce a été observé au cours de la dernière décennie dans plusieurs pays et elle a même été considérée comme une espèce nuisible dans certaines régions, telles que la mer de Wadden. Dans le cadre du projet HiFlo, soutenu par l’ANR, nous avons pour objectif d'identifier les caractéristiques d'une telle espèce florissante: son succès peut-il être expliqué par le hasard des opportunités (expansion de leur niche écologique) ou est-il lié à des processus évolutifs, ce qui impliquerait une adaptation génétique de l'espèce à de nouvelles conditions ?

Pour quantifier la part adaptive responsable du succès de cette espèce en expansion, nous avons utilisé une approche de génomique des populations, connue sous le nom de « scan génomique ». Il s’agit d’étudier de nombreux locus répartis aléatoirement dans le génome afin de quantifier la proportion du génome affectée par un événement de sélection positive récent. En effet, la fixation d’une mutation avantageuse laisse une signature moléculaire sous la forme d’une diminution de la variation aux locus avoisinants (balayage sélectif). Ce scan a été effectué avec la technique AFLPs qui présente l’avantage d’obtenir plusieurs centaines de marqueurs sans connaissances préalables du génome de l’espèce. En complément, plusieurs dizaines de marqueurs SNPs et microsatellites ont été utilisés. Seize populations, réparties sur les côtes de la France à la Suède, ont été génotypées. Les premiers résultats indiquent une différenciation entre certaines populations du Nord de l’Europe et les autres. En outre, certains marqueurs ont été détectés comme « outliers », indiquant potentiellement une trace de sélection. Ils seront étudiés plus précisément en se basant sur des données de séquence afin de confirmer leur rôle dans le processus d’adaptation.
Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
9418.pdf 1 135 KB Libre accès
Haut de la page

Comment citer 

Rohfritsch Audrey, Bierne Nicolas, Boudry Pierre, Heurtebise Serge, Cornette Florence, Lapegue Sylvie (2010). Génomique de l'adaptation de l'huître creuse, Crassostrea gigas, dans le contexte de sa récente expansion géographique en Europe. Colloque "Ecologie 2010", INRA - CNRS - Premier colloque national d'écologie scientifique, 2-4 septembre 2010, Montpellier. https://archimer.ifremer.fr/doc/00014/12552/