Bilan 2005 du réseau REPAMO - Réseau national de surveillance zoosanitaire des mollusques marins

Autre(s) titre(s) 2005 results of the network REPAMO national network for zoosanitary survey of marine molluscs
Type Rapport
Date 2006
Langue(s) Français
Référence Rapport Ifremer DCN-AGSAE-LGP
Auteur(s) Garcia Celine, Arzul IsabelleORCID, Chollet Bruno, Ferrand Sylvie, Francois Cyrille, Joly Jean-Pierre, Miossec Laurence, Robert Maeva, Cuvelier Nicolas, Lefebvre AlainORCID, Le Gagneur Eric, Ropert MichelORCID, Mouillard Gilbert, Gerla Daniel, Le Gal Dominique, Rocher Gregory, Langlade Aime, Bedier Edouard, Nourry Max, Martin Jean-Louis, Chabirand Jean-Michel, Fillon AlainORCID, Robert Stephane, Courtois Olivier, D'Amico Florence, Rumebe Myriam, Pichot Yves, Le Gall Patrik
Mot-Clé(s) Réseau, Surveillance, Pathologie, Mollusques, Coquillages, Etat de santé
Résumé Créé en 1992, le réseau REPAMO (REseau de PAthologie des MOllusques) est un réseau de surveillance de la santé des mollusques marins du littoral français. Son activité s' inscrit dans le cadre de deux Directives Européennes, les Directives 91 /67/CEE et 95170/CE. Les objectifs du réseau sont de prévenir l'introduction et la propagation d'agents pathogènes, en particulier ceux à déclaration obligatoire et de surveiller l'évolution de ceux déjà présents sur le territoire national. Ces activités font parties des missions institutionnelles de l'IFREMER. En 2005, la surveillance assurée par le réseau a consisté en un suivi des maladies à déclaration obligatoire présentes en France (la bonamiose et la marteiliose de l'huître plate). Cette surveillance est restreinte aux deux secteurs en demande d'agrément, le banc de Granville et la zone X. En raison de difficultés d'approvisionnement en huîtres plates sur ces deux secteurs (gisements épars et difficiles d'accès), seuls des prélèvements sur le banc de Granville ont été réalisés. Le parasite à déclaration obligatoire Bonamia ostreae a été détecté chez deux huîtres de ce gisement. Après enquête auprès des pêcheurs ayant réalisé les prélèvements, il s'est avéré que les huîtres avaient été prélevées en dehors des limites supposées du gisement. L'étude des cas de mortalités anormales a été poursuivie; le nombre de cas en 2005 est inférieur à celui de 2004. Les mortalités ont principalement eu lieu en période estivale et ont touché la plupart des bassins de production. La plupart des déclarations concernait l'huître creuse. Comme les armées précédentes, OsHV -1 a été détecté par PCR dans de nombreux cas de mortalités de naissain. Il est à noter qu'en 2005, le parasite à déclaration obligatoire Haplosporidium nelsoni a été observé de manière plus fréquente chez l'huître creuse contrairement aux années précédentes. Toutefois, sa fréquence de détection reste faible (inférieure à 1%). Des mortalités d'ormeaux ont été observées en Normandie comme ce fut le cas en 2004 ; elles ont touché les ormeaux des gisements naturels du nord Cotentin contrairement à 2004 où elles avaient essentiellement été observées dans des fermes d'élevage. Des agents pathogènes ont été détectés dans certains cas de mortalités anormales mais tous les cas ne peuvent pas être expliqués par la présence d'agents pathogènes. Des facteurs environnementaux, zootechniques et physiologiques peuvent également intervenir de manière directe ou indirecte dans les mortalités. Pour les armées 2004-2005, la surveillance zoosanitaire des populations élevées et sauvages de mollusques a ciblé les deux espèces de palourde, Ruditapes decussatus et Ruditapes philippinarum et particulièrement leur infestation par le parasite Perkinsus olseni. En 2005, 3 secteurs supplémentaires ont été suivis par rapport à 2004 soit un total de 9 secteurs étudiés. Une analyse globale des premiers résultats des deux armées d'étude a été faite mais reste à affiner. Il en ressort que Perkinsus olseni est présent sur tout le littoral étudié y compris en Manche. Les secteurs fortement infectés (bassin d'Arcachon, Méditerranée) en 2004 le sont également en 2005 ; en revanche, la prévalence apparente du parasite est très faible dans les Abers et en Charente Maritime. D'une manière générale, l' infestation par Perkinsus olseni est moindre sur l'ensemble des secteurs en 2005 comparé à 2004. Cependant, aucune mortalité de palourdes n'a été déclarée en 2004 et en 2005 ce qui pose des questions quant à l'impact réel de ce parasite sur les stocks de palourdes.
Keyword(s) Network, Surveillance, Pathology, Molluscs, Shellfish, Health status
Résumé en anglais Created in 1992, the REPAMO network (Network of mollusc pathology), is a national zoosanitary surveillance network of shellfish health status along the French coasts. Ils activities are in keeping with two European Directives, 91167/EEC and 95170/EC and are a part of the institutional tasks of Ifremer. The aims of the network are to prevent the introduction and spread of exotic pathogens and to sm'vey the evolution of notifiable pathogens already present in France. The network focused on the survey of listed diseases (bonamiosis and marteiliosis of flat oyster) in two areas under agreement process (Granville bed and zone X). In 2005, only samples of the Granville bed could be analysed due to the difflculty to obtain flat oysters (sparse oyster beds, beds no easy accessible). The notifiable parasite Bonamia ostreae was observed in two oysters of Granville bed; an inquiry was conducted and it revealed that oysters came from an area outside of the wild bed. In 2005, the study of abnormal mortalities has been carried on and the number of reported cases was lower than 2004. Mortality occurred mostly in summer and affected the main production areas. Majority reports concemed Pacific oyster, Crassostrea gigas. OsHV-1 was detected in several mortality cases of oyster spat like previous years. The notifiable parasite Haplosporidium nelsoni was frequentiy observed in 2005 but the detection frequency remains low (<1%). Several abalone mortalities were recorded in abalone beds of Normandy; Vibrio harveyi seems to be involved in these
mortalities. Some pathogens were detected associated with mortality cases but ail the mortality cases could not be explained by pathogens. Environmental, physiological, zootechnical factors could play a direct or indirect part in reported mortalities. In 2004-2005, the zoosanitary surveillance of cultured and wild populations of shellfish concerned the clams Ruditapes decussatus and R. philippinarum particularly their infection by the parasite Perkinsus olseni. 9 areas were sampled in 2005 whereas only 6 areas were studied in 2004. These 2004-2005 results showned that Perkinsus olseni is present in the main production areas of clams even in English Channel. Some areas (Arcachon bay, Mediterranean Sea) were strongly infected by the parasite in 2004 and 2005 whereas others were less infected (Abers, Charente Maritime). Meanwhile, the detection frequency of the parasite was generally lower in 2005 than in 2004. No clam mortality was recorded in 2004 and 2005, so the question of the Perkinsus olseni impact on the clam stocks can be asked.
Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
17346.pdf 48 11 MB Libre accès
Haut de la page

Comment citer 

Garcia Celine, Arzul Isabelle, Chollet Bruno, Ferrand Sylvie, Francois Cyrille, Joly Jean-Pierre, Miossec Laurence, Robert Maeva, Cuvelier Nicolas, Lefebvre Alain, Le Gagneur Eric, Ropert Michel, Mouillard Gilbert, Gerla Daniel, Le Gal Dominique, Rocher Gregory, Langlade Aime, Bedier Edouard, Nourry Max, Martin Jean-Louis, Chabirand Jean-Michel, Fillon Alain, Robert Stephane, Courtois Olivier, D'Amico Florence, Rumebe Myriam, Pichot Yves, Le Gall Patrik (2006). Bilan 2005 du réseau REPAMO - Réseau national de surveillance zoosanitaire des mollusques marins. Rapport Ifremer DCN-AGSAE-LGP. https://archimer.ifremer.fr/doc/00086/19704/