Rapport de fin d'étude du projet EVILS: Etude de la Variation Inter-Lots de la Survie pour le naissain d'huître creuse

Type Rapport
Date 2014-02
Langue(s) Français
Référence RST LERN 14-05
Auteur(s) Normand Julien1, Parrad Sophie1, Fontaine Bruno1, Le Gagneur Eric1, Simon Benjamin1, Louis Wilfried1, Mary Charlotte1
Affiliation(s) 1 : IFREMER, LERN, Avenue du Général de Gaulle, 14520 Port-en-Bessin, France
Résumé Les mortalités massives de naissain d’huître creuse, apparues en France en 2008, font peser de lourdes contraintes sur les entreprises conchylicoles. Le projet EVILS s’est explicitement inscrit comme une première étape dans l’application d’une démarche d’amélioration de la survie du naissain d’huître creuse. L’objectif visé était de proposer une méthodologie permettant aux éleveurs d’identifier des critères d’approvisionnement en naissain, dans le but de sélectionner les lots les plus à mêmes de présenter les plus faibles taux de mortalité en élevage.
Les protocoles déployés ont d’abord permis de caractériser la variation inter-lots des taux de survie, qui restait jusque là peu explorée. Par ailleurs, les analyses réalisées mettent en évidence l’effet de quelques indicateurs de l’état de santé, de l’origine de production et des pratiques d’élevage précoce sur la variation de la survie. Les taux de mortalité estimés pour le naissain d’écloserie 3n paraissent notamment réduits par rapport à ceux mesurés pour le naissain 2n d’écloserie. Le remplissage et la taille des individus constituant le lot apparaissent également comme des critères prédictifs des taux de mortalité. La démonstration de ces relations parait particulièrement prometteuse pour une éventuelle application ultérieure en matière de recommandation d’élevage, dans la mesure où l’origine et la taille constituent des critères faciles à prendre en compte par les éleveurs lors du choix de leurs lots de naissain.
Le but du projet EVILS consistait toutefois à tester une méthodologie destinée à identifier des critères prédictifs des taux de mortalité en élevage, plutôt qu’à identifier ces critères. Afin de poursuivre la démarche d’amélioration, cette méthodologie sera appliquée à nouveau au cours des années à venir afin d’accroître l’effort d’échantillonnage et de dégager de nouvelles relations entre indicateurs des pratiques d’élevage et variation des taux de survie. L’identification des pratiques d’élevage associées à la variation des taux de survie constituera une première étape dans la démarche d’amélioration. L’effet des facteurs de risques identifiés alors devrait ensuite être testé à une échelle intermédiaire dans les entreprises afin d’identifier les rapports coûts-bénéfices induits et de finalement valider l’applicabilité des recommandations formulées en situation de production.
Ce projet est le fruit d’une démarche collégiale, mise en œuvre dans le cadre du Centre de Référence sur l’Huître. Il a été soutenu par le Conseil Régional de Basse-Normandie, les Conseils Généraux du Calvados et de la Manche.
Ce document constitue le rapport final d’activité présentant l’ensemble des actions et des tâches réalisées à l’issue du projet.
Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
27553.pdf 15 495 KB Libre accès
Haut de la page

Comment citer 

Normand Julien, Parrad Sophie, Fontaine Bruno, Le Gagneur Eric, Simon Benjamin, Louis Wilfried, Mary Charlotte (2014). Rapport de fin d'étude du projet EVILS: Etude de la Variation Inter-Lots de la Survie pour le naissain d'huître creuse. RST LERN 14-05. https://archimer.ifremer.fr/doc/00180/29139/