Les observations de poissons tropicaux et le réchauffement des eaux dans l’Atlantique européen

Autre(s) titre(s) The records of tropical fishes and the warming of the European Atlantic waters
Type Article
Date 1998-03
Langue(s) Français
Auteur(s) Quero Jean-Claude1, Du Buit Marie-Henriette2, 3, Vayne Jean-Jacques1
Affiliation(s) 1 : IFREMER, Stn Rochelle, F-17137 Lhoumeau, France.
2 : Museum Natl Hist Nat, Biol Lab, F-29182 Concarneau, France.
3 : Coll France, Biol Lab, F-29182 Concarneau, France.
Conférence 5th International Conference on Oceanography of the Bay of Biscay, LA ROCHELLE, FRANCE, APR 16-18, 1996
Source Oceanologica Acta (0399-1784) (Gauthier-villars/editions Elsevier), 1998-03 , Vol. 21 , N. 2 , P. 345-351
DOI 10.1016/S0399-1784(98)80021-2
WOS© Times Cited 60
Mot-Clé(s) biodiversité, poisson tropical, réchauffement, Atlantique européen
Résumé Un bilan des observations de poissons tropicaux en Atlantique nord-est montre que 66,7 % d'entre elles concernent des espèces vivant au niveau de la partie supérieure du talus, environ entre 200 et 600 m ; 19,8% sur le plateau continental et 13,5% sur le talus moyen entre 700 et 1 300 m. Les poissons tropicaux du talus supérieur, depuis 1963, ont progressé assez régulièrement vers le nord, du sud du Portugal jusqu'au nord-ouest de l'Irlande (55° 30′N), plus ou moins rapidement, en trente ans pour Cyttopsis roseus, en six ans pour Sphoeroides pachygaster. Les espèces tropicales du plateau continental, observées à partir de 1969 dans les eaux européennes mais surtout à partir de 1981, ont été signalées jusqu'au sud-est de l'Irlande (52° N) mais 65,2 % d'entre elles ont été capturées dans la partie sud du golfe de Gascogne. Les espèces plus profondes du talus moyen signalées seulement depuis 1991, avec le développement de l'exploitation intensive des grands fonds, ont été capturées entre 48° et 60° N. La progression vers le nord des espèces du talus supérieur et leur plus grande fréquence sur le plateau continental du sud du golfe de Gascogne coïncident avec la mise en évidence du réchauffement des eaux, respectivement du courant de pente sud-nord en Espagne et de la surface dans le golfe de Gascogne.
Keyword(s) biodiversity, tropical fishes, warming, European Atlantic
Résumé en anglais A recapitulation of the records of tropical fishes from European Atlantic waters shows that 67.6 % were fishes caught from the upper slope, between approximately 200 and 600 m; 19.8 % were fishes caught from the continental shelf; and 13.5 % were specimens caught from the middle slope, between 700 and 1 300 m. Since 1963, the upper slope species have made regular northward range extensions off of south Portugal to north-western Ireland (about 55 degrees 30' N), more and less rapidly, about 30 years for Cyttopsis roseus and only 6 years for Sphoeroides pachygaster. The continental shelf species, observed from 1969 but mostly from 1981, have a northward range to south-eastern Ireland (about 52 degrees N), but 65.2 % of them have been caught off the south of the Bay of Biscay. The middle slope species, recorded only from 1991 according to the development of the deep fishery, were caught between 48 degrees N and 60 degrees N. The northward range extension of upper slope species and the higher frequency of records of continental shelf species from the southern part of the Bay of Biscay coincide with the investigations on the warming of the south-north current in the upper slope of northern Spain and of the south French Atlantic continental shelf.
Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
Version officielle éditeur 7 580 KB Libre accès
Haut de la page