Modélisation de la plasticité phénotypique de l'âge de la maturité sexuelle chez la morue de la Mer du Nord, Gadus morhua

Type Mémoire
Date 1997
Langue(s) Français
Auteur(s) Robatel Georges1, 2
Affiliation(s) 1 : IFREMER, FRANCE
2 : UNIV CLAUDE BERNARD LYON 1, FRANCE
Note Rapport Technique DEA d'Analyse et modélisation des systèmes biologiques Université Claude Bernard Lyon 1 Directeur de recherche: Marie-Joëlle Rochet du laboratoire MAERHA (Mathématiques Appliquées à l'Exploitation des Ressources Halieutiques et Aquacoles) de l'IFREMER à Nantes. Marraine: Dominique Pontier Parrains: Vincent Ginot de l'INRA de Thonon et Christian Gautier
Résumé Les populations de poissons soumises à l'exploitation commerciale de la pêche présentent des variations rapides de leurs traits d'histoire de vie. Par exemple variation du taux de croissance de maquereau de l'Atlantique Nord en fonction de son abondance (Overholtz 1989), variation de l'âge et la taille de maturité sexuelle chez la morue d'Atlantique (Beacham, 1983), variation du taux de fécondité chez le hareng d'Atlantique (Kelly et Stevenson, 1985). Ces variations peuvent avoir plusieurs causes possibles. Premièrement, on peut attribuer ces changements à une réponse phénotypique, appelée plasticité phénotypique!, à la diminution d'effectif et
l'augmentation de la mortalité à partir d'un certain âge. Deuxièmement, la cause peut être la sélection génétique non réversible, qui favoriserait certains types de génotypes plutôt que d'autres (Rinjsdorp, 1991 ; Reznick, 1993). Finalement la dernière cause peut être les fluctuations environnementales, qui obscurcissent les effets de la pêche. Dans le cadre de la gestion de la pêche, il est important de s'intéresser à ces modifications car les modèles actuels reposent sur des hypothèses de constance des paramètres d'histoire de vie.
Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
40781.pdf 50 2 MB Libre accès
Haut de la page