Défi MOREST - Mortalités etivales de l'huître creuse Crassostrea gigas - Caractérisation des facteurs de risques associés aux mortalités estivales - Synthèse du thème 4B - Caractérisation phénotypique des souches R Résistantes et S Susceptibles à la mortalité estivale. (La Rochelle 14-15 mars 2006)

Type Rapport
Date 2006
Langue(s) Français
Auteur(s) Huvet ArnaudORCID1, Royer J., Moal J., Burgeot Thierry, Lapègue Sylvie1, Boulo VivianeORCID1, Nicolas Jean-Louis1, Lambert C.1
Contributeur(s)
Affiliation(s) 1 : IFREMER, FRANCE
Résumé Les résultats du programme MOREST démontrent l'existence d'une composante génétique à la survie estivale du naissain et nous permettent de disposer aujourd'hui d'huTtres « résistantes» (R) et « susceptibles» (S) aux mortalités estivales (Dégremont et aL, 2002, 2005). La forte héritabilité estimée face à un tel système multifactoriel permet de suspecter que le caractère sélectionné puisse être gouverné par un ou un trés petit nombre de gènes sur une région chromosomique donnée. D'après le modèle d'interaction suspecté entre l'environnement, l'huître et des pathogènes opportunistes, une hiérarchie des facteurs, conduisant aux mortalités, permet de montrer qu'aucun d'entre eux ne peut provoquer à lui seul les mortalités mais que leur combinaison est nécessaire. Ainsi, l'état physiologique de l'animal joue un rôle majeur dans cette interaction. Il est donc vraisemblable de suspecter que le caractère génétique sélectionné puisse être en relation avec une/des fonctions de l'huître, elle-même à l'origine fonctionnelle du différentiel de survie entre R et S. C'est pourquoi un large phénotypage des huîtres R et S a été entrepris afin de rechercher un/des phénotypes corrélés au caractère survie estivale et donc rechercher et identifier le(s) mécanisme(s) biologique(s) impliqué(s) dans la survie estivale. Ces phénotypages vont de l'échelle de l'animal (mesures macroscopiques), la cellule (biochimie, biotests) à celle de la molécule (polymorphisme de l'ADN, expression de gènes) et analysent les principales fonctions de l'huitre (défense, immunité, métabolisme énergétique, reproduction,,,.). Les résultats de ce phénotypage des huîtres R et S sont donc présentés ci dessous et sont découpés suivant les principales fonctions de l'huître.
Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
40917.pdf 61 3 MB Libre accès
Haut de la page

Comment citer 

Huvet Arnaud, Royer J., Moal J., Burgeot Thierry, Lapègue Sylvie, Boulo Viviane, Nicolas Jean-Louis, Lambert C. (2006). Défi MOREST - Mortalités etivales de l'huître creuse Crassostrea gigas - Caractérisation des facteurs de risques associés aux mortalités estivales - Synthèse du thème 4B - Caractérisation phénotypique des souches R Résistantes et S Susceptibles à la mortalité estivale. (La Rochelle 14-15 mars 2006). https://archimer.ifremer.fr/doc/00306/41706/