Visions du futur et environnement. Les grandes familles de scénarios issues d'une analyse de prospectives internationales relatives à l'environnement. Volume 1 : rapport final de l'étude ScénEnvi

Type Rapport scientifique
Date 2016-12
Langue(s) Français
URL alternative https://www.allenvi.fr/content/download/4797/36295/version/1/file/Sc%C3%A9nEnvi-Visions+du+futur+et+environnement_Tome1.pdf
Auteur(s) De Menthière Nicolas1, Lacroix Denis2, Schmitt Bertrand3, Béthinger Audrey3
Contributeur(s) David Bernard, Didier Christophe, Laurent Louis, Parent Du Châtelet Jacques, Pélegrin Flora, Hénaut Pascale, Le Gall Morgane, Pépin Marie-Hélène, Pradaud Isabelle, Hanin Hervé, De Lattre-Gasquet Marie, Barzman Marco, Bourgeois Robin, Carré Florence, Chemineau Philippe, Hoummady Moussa, Le-Du Hélène, Mora Olivier, Ragain Gilles
Note https://www.allenvi.fr/actualites/2017/scenenvi-futurs-pour-la-planete
Résumé La programmation scientifique dans le domaine des sciences de l’environnement s’appuie le plus souvent sur des projections tendancielles des grands éléments de contexte, comme la démographie ou l’économie, ou s’inscrit dans le prolongement des dynamiques scientifiques en cours pour construire ou justifier ses choix de priorités. Cette approche intuitive, largement partagée, ne prend cependant pas en compte de nombreux facteurs de changement, voire de rupture, dans divers domaines comme la technologie ou l’environnement. Dans un tel contexte, le Conseil de l’Alliance nationale de recherche pour l’environnement (AllEnvi) ainsi que son Comité de Pilotage Scientifique (CPS), ont confié au Groupe Transversal Prospective (GT Prospective) de l’Alliance, la réalisation d’une étude sur les scénarios qui ressortent des prospectives internationales intégrant des préoccupations environnementales majeures. Pour ce faire, une équipe-projet a été mise en place et un corpus bibliographique d’une centaine d’études a été constitué avec des critères de sélection précis : les études sont récentes (moins de 15 ans), portent sur les horizons 2030, 2050, 2100, présentent au moins un scénario intégrant l'environnement et ont une couverture mondiale ou européenne avec quelques ouvertures vers d’autres situations continentales ou infra-continentales (Asie, Afrique et Amérique).
L’analyse des 307 scénarios issus de ce corpus met en évidence le rôle moteur des éléments de gouvernance combinés à des dimensions économiques et sociales dans l’initialisation des trajectoires imaginées par les prospectivistes et les experts qu’ils associent à leur démarche. A contrario, la dimension environnementale, comme la science et la technologie, n’apparaît que secondairement comme facteur moteur des scénarios. Cette analyse systématique fait émerger onze familles de scénarios narrant des « histoires du futur » contrastées. Ces onze familles peuvent être regroupées en trois grands types de trajectoires : les trajectoires du déclin (constituées des familles de la « Fragmentation », du « Repli » et du « Chaos ») ; les trajectoires n’affichant pas de priorité environnementale (« Inertie », « Croissance à tout prix », « Priorité au social ») et les trajectoires volontaristes à priorité environnementale marquée (prenant diverses formes comme « Local », « Réaction », « Croissance verte », « Proaction », « Synergies positives »).
Comme attendu, les trajectoires du déclin ou sans priorité environnementale s’accompagnent d’une dégradation marquée de l’environnement ou des compartiments environnementaux étudiés (climat, air, terre, eau…). Si les trajectoires à priorité environnementale se traduisent souvent par une amélioration de tout ou partie de l’environnement, celle-ci n’est toutefois pas systématiquement assurée et des dégradations peu ou pas réversibles sont envisagées dans la moitié des scénarios de ces familles. Quelle que soit la famille de scénarios envisagée et lorsqu’elles sont examinées, les ressources en eau et en terres sont très fréquemment considérées comme en voie de dégradation, aux horizons proches ou lointains, même dans le cas de trajectoires volontaristes et, a fortiori, dans les scénarios des familles du « Déclin » ou des familles sans priorité environnementale. Au-delà de leur prise en compte au travers des travaux portant sur le climat ou sur les risques, les préoccupations relatives à l’océan, au littoral et à la forêt sont marginales, voire absentes, ce qui fait de ces trois domaines les grands oubliés des analyses prospectives d’environnement.
Si, pris globalement, la science et la technologie interviennent peu dans l’initialisation des trajectoires, elles jouent un rôle spécifique dans trois cas précis : les familles de la « Croissance à tout prix », de la « Croissance verte » et de la « Proaction ». Les investissements en recherche et/ou en innovation y sont conséquents mais ils ne sont orientés vers des technologies durables que pour les deux dernières familles et ne concernent pratiquement que le domaine de l’énergie.
Face à des scénarios plutôt pessimistes en matière d’environnement, le levier d’action majeur reste celui de la gouvernance, donc de la responsabilité humaine, à long comme à court terme.
Mots-clefs : Prospective, Scénarios, Environnement, Monde, Europe, 2030, 2050, 2100
Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
Version officielle éditeur 73 2 MB Libre accès
Haut de la page

Comment citer 

De Menthière Nicolas, Lacroix Denis, Schmitt Bertrand, Béthinger Audrey (2016). Visions du futur et environnement. Les grandes familles de scénarios issues d'une analyse de prospectives internationales relatives à l'environnement. Volume 1 : rapport final de l'étude ScénEnvi. https://archimer.ifremer.fr/doc/00358/46949/