Influence de l'hydrodynamique des bassins sur la survie et la croissance des larves de turbot (Psetta maxima)

Autre(s) titre(s) Hydrodynamics effects in larvae rearing tanks on survival and growth of turbot (Psetta maxima).
Type Article
Date 1998
Langue(s) Français
Auteur(s) Gaignon Jean-Louis1, Petton Bruno1, Quemener Loic1
Affiliation(s) 1 : IFREMER, Physiol Poissons Lab, F-29280 Plouzane, France.
Source Bulletin Francais De La Peche Et De La Pisciculture (0767-2861) (Conseil Superieur De La Peche), 1998 , N. 350-351 , P. 303-323
DOI 10.1051/kmae:1998007
WOS© Times Cited 4
Mot-Clé(s) turbot, techniques d'élevage, alimentation
Résumé

Une forte variabilité des performances larvaires est observée chez le turbot. De nombreuses causes ont été étudiées, mais peu de travaux ont été publiés sur l'influence des conditions environnementales. Dans cet article, les effets des conditions hydrodynamiques des milieux d'élevage sur la survie et la croissance de larves nourries jusqu'aux jours 7-10 et de larves non alimentées ont été étudiés. Plusieurs expérimentations ont porté sur l'importance des débits d'eau (600 et 1200 ml.mn-1, constant et progressif), des débits d'air (10 et 30 ml.mn-1) et du sens de circulation de l'eau (descendant et ascendant, avec et sans changement de sens en cours d'élevage). De plus, les interactions possibles du sens de circulation de l'eau avec les conditions d'alimentation des larves ont été étudiées (i) en différant la première distribution alimentaire (à 4 moments différents entre 52 à 76 heures après le stade 95% d'éclos) et (ii) en utilisant deux rations alimentaires (différentes d'un facteur 3). Les résultats montrent que les débits d'eau et d'air influencent fortement la mortalité : une élévation de 25% du débit d'eau et un faible débit d'air ont des effets négatifs durant la période d'alimentation mixte (jours 3-4). Le sens de circulation de l'eau influence la mortalité durant toute la période d'élevage concernée. Un courant ascendant améliore la survie. Ces résultats ont été confortés lorsque des changements de sens de circulation de l'eau ont été pratiqués en cours d'élevage. Ils modifient quasi immédiatement (dans les 8-24 heures) l'évolution des mortalités observées : le passage d'un courant ascendant à un courant descendant entraîne de fortes mortalités et le changement inverse se traduit par une diminution, voire un arrêt de la mortalité. Les conditions d'alimentation testées n'influencent pas la survie larvaire ; elles n'interagissent pas non plus avec le sens de circulation de l'eau sur la survie. Par ailleurs, ni les facteurs influençant l'hydrodynamique dans les bassins, ni le décalage de la première alimentation n'ont d'effet sur la croissance larvaire. Seule l'augmentation de la quantité de proies distribuées permet une augmentation significative de la croissance. En conclusion, l'hydrodynamique dans les bassins a une forte influence sur les survies des larves. Ceci impose, d'un point de vue pratique, un contrôle précis des débits d'eau et d'air. La disponibilité en proies et leur accessibilité pour les larves ne semblent pas devoir être liées aux effets des facteurs hydrodynamiques.

Keyword(s) turbot, rearing methods, feeding
Résumé en anglais

During larval rearing phase of turbot, a substantial variability in survival and growth is frequently observed. In this paper, we studied the effects of hydrodynamics in larvae rearing tanks on the survival and the growth of fed and starved larvae, using the following conditions: water flows of 600 and 1200 ml.mn(-1), constant and progressive ones, air flows of 10 and 30 ml.mn(-1), downward and upward water circulation, with direction change during the rearing phase. We also studied the interactions between water circulation direction and feeding conditions by (1) shifting the first feeding day (4 occasions, at 8 hours intervals, from 52 to 76 hours after 95% of hatching) and (2) using 2 amounts of preys (which differ by a factor 3). The results show that water and air flows have a strong effect on the mortality : a 25% water flow increase and a low air flow have negative effects during the mixed feeding period. The water circulation direction influenced strongly the mortality during the whole period :an upward water direction leads to the best survival. These results were confirmed under water circulation direction changes. Under these conditions, the mortality was immediately modified the change from an upward to a downward direction provides high mortalities and conversely. The feeding conditions have no effects on the larvae survival. There is no interactions with water circulation direction on survival. During this rearing phase, nor hydrodynamics conditions, nor the first feeding day shift have an effect on the growth, The amount of preys is the only condition which provides a significant effect on the larval growth. In conclusion, hydrodynamics in rearing tanks has a strong effect on the larvae survival, in order to limit the variability of turbot rearing performances, the control of the air and water flows is of prime importance. The prey availability and their accessibility for the larvae do not seem to be linked with the hydrodynamics effects.

Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
Version officielle éditeur 21 1 MB Libre accès
Haut de la page