L'élevage de l'ombrine (Sciaenops ocellata) à la Martinique. 1 - Maturation des géniteurs et production d'alevins

Type Rapport
Date 1993
Langue(s) Français
Référence RIDRV N° 93 017 - RA/MARTINIQUE
Auteur(s) Goyard Emmanuel1, Falguiere Jean-Claude1, Soletchnik Patrick1
Contributeur(s) Gallet De Saint Aurin D, Ricard Jean-Marc, Saint Felix Ch, Thouard Emmanuel, Goyard-Gillette F, Le Souchu Pierrick, Nijean Charles, Vianas Viviane, Lagin Thierry, Barailler S, Barriere D, Blouin F, Charvoz R, Kerouedan J.Y, Leclere G, Leroy H, Mesdouze J.P, Rouet N, Audinay Ch, Baisnee D, Barriere D, Bourmaud A.F, de Roquefeuil Y, Faraud J, Huet Th, Leger J.M, Le Reun S
Affiliation(s) 1 : Ifremer, France
Editeur Ifremer
Mot-Clé(s) Aquaculture, Ombrine, Sciaenops, Martinique, Maturation, Alevinage
Résumé

Le programme ombrine, mené par l'IFREMER de 1987 à 1992 après l'introduction de l'espèce en Martinique en 1985 par l'Association pour le Développement de l'Aquaculture en Martinique (ADAM), comporte 3 volets indispensables à la maîtrise complète de la filière: maturation et ponte, production d'alevins sevrés, grossissement. A l'heure du transfert des résultats à l'ADAM, ce rapport est la synthèse des travaux menés sur les 2 premiers thèmes.En termes de maturation et de pontes, les techniques américaines de conditionnement ont été transférées avec succès, puis améliorées par l'augmentation des températures minimales requises. La qualité de l'alimentation et la mise en évidence de l'activité sexuelle de cette espèce en milieu tropical, résultat inattendu, sont les 2 facteurs explicatifs possibles de l'échec de certains cycles de conditionnement. Bien que la possibilité d'obtenir des œufs sans conditionnement artificiel (mais de qualité inconnue) ait été démontrée, la production d'oeufs d'ombrine reste le talon d'Achille de la future filière du fait de la difficulté à remplacer le stock de géniteurs en cas de perte, car cette espèce n'existe pas dans le milieu naturel martiniquais. Avec 2 salles de conditionnement, la fourniture d'œufs n'est assurée que pendant 6 mois sur 12, à condition qu'aucun accident n'intervienne.En termes d'alevinage, aucun point de blocage n'existe sur cette espèce. Les normes préconisées, inspirées des techniques d'alevinage de la daurade Sparus aurata, permettent d'obtenir une survie de 25% de la larve de 1 jour à l'alevin sevré et prégrossi de 2-3g, en 60-65 jours. La nécessité de gérer salle d'algues et production de rotifères alourdit le travail de l'équipe de l'écloserie, dont l'effectif ne peut pas descendre en dessous de 4 personnes (dont 1 cadre) se partageant 3 temps pleins.

Keyword(s) Aquaculture, Red drum, Sciaenops, Martinique, Spawning, Fingerfings
Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
Version officielle éditeur 100 22 MB Libre accès
Haut de la page

Comment citer 

Goyard Emmanuel, Falguiere Jean-Claude, Soletchnik Patrick (1993). L'élevage de l'ombrine (Sciaenops ocellata) à la Martinique. 1 - Maturation des géniteurs et production d'alevins. RIDRV N° 93 017 - RA/MARTINIQUE. https://archimer.ifremer.fr/doc/00712/82433/