PROJET « CAPS » : Cellule d’APpui à la Sélectivité

Type Rapport
Date 2022-02
Langue(s) Français
URL alternative https://www.aglia.fr/wp-content/uploads/2021/04/Rapport_CAPS_VF.pdf
Auteur(s) Mehault Sonia1, Morandeau Fabien1, Morfin MarieORCID1, Sourget Quiterie2
Affiliation(s) 1 : IFREMER, Lorient – RBE/LTBH - 6 rue François Toullec – 56100 LORIENT, France
2 : AGLIA, Quai aux vivres – BP20285 – 17312 ROCHEFORT Cedex, France
Résumé

L’amélioration de la sélectivité et la diminution des rejets sont des thématiques sur lesquelles les professionnels de la pêche, en partenariat avec les scientifiques de l’IFREMER travaillent depuis de nombreuses années. Ces thématiques répondent, de plus, au contexte réglementaire de la Politique Commun des Pêches, car la sélectivité est un outil qui permet de s’adapter à l’obligation des débarquements. De nombreux dispositifs sont mises en oeuvre au quotidien par les pêcheurs français. Dans les dernières années, de nombreux projets ont été menés en partenariat avec IFREMER sur la sélectivité que ce soit sur le golfe de Gascogne (REDRESSE, OPTISEL, portés par l’AGLIA) ou en mer Celtique (CELSELEC porté par l’OP LPDB ou REJEMCELEC porté par l’OP Cobrenord). Certains dispositifs testés dans ces projets ont montré des résultats prometteurs.

Afin de maintenir la dynamique engagée sur la sélectivité et d’optimiser le travail réalisé précédemment, l’AGLIA a mis en place le projet CAPS : « Cellule d’appui à la sélectivité » financé par France Filière Pêche et les Régions Bretagne, Pays-de-la-Loire et Nouvelle-Aquitaine. Ce projet « carte blanche » propose aux professionnels de la pêche de tester des dispositifs sélectifs de leur choix qui puissent répondre à leurs besoins spécifiques. Dans le cadre de ce projet, le pêcheur est acteur en proposant la problématique à traiter, en participant à la sélection du dispositif à tester et est moteur dans ces essais. L’objectif du projet CAPS est de favoriser l’adoption et l’appropriation de dispositifs sélectifs par les patrons volontaires.

Le projet CAPS se décline en 3 phases. Dans un premier temps, un recensement des dispositifs sélectifs non obligatoires déjà utilisés par la profession sera entrepris en même temps que le recensement des nouveaux besoins et propositions de la profession. Selon les besoins exprimés, des essais en mer de dispositifs sélectifs seront réalisés sur des navires volontaires. Enfin, une analyse des essais sera réalisée et disponible pour être diffusée et communiquée auprès des professionnels et structures professionnelles.

Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
Version officielle éditeur 33 1 MB Libre accès
Haut de la page