Rapport de mission au Groënland et à Terre-Neuve (campagne 1929)

Autre(s) titre(s) Mission report in Greenland and Newfoundland (Campaign 1929)
Type Article
Date 1929-12
Langue(s) Français
Auteur(s) Beauge L.
Source Revue des Travaux de l'Institut des Pêches Maritimes (0035-2276) (ISTPM), 1929-12 , Vol. 2 , N. 4
Mot-Clé(s) Histoire Ifremer
Résumé Au début de l'étude qui va suivre, il paraît nécessaire de rappeler les raisons qui nous ont amené à rechercher au Groenland de nouveaux terrains de pêche, malgré l'échec de la tentative de trois chalutiers français en 1925, et avec la quasi-certitude d'y trouver une compensation satisfaisante à la disette de poisson sur le Banc de Terre-Neuve pendant l'été. 1927 avait été la première année caractéristique de " faillette » constatée depuis 1922, date des premières recherches océanographiques, de l'Office des Pêches à Terre-Neuve. En comparant les résultats des sondages hydrologiques de nos devanciers avec les nôtres, nous étions arrivés à cette conclusion que 1927 présentait par rapport aux années antérieures une diminution caractéristique de flux polaire et, par contre, une transgression chaude très abondante, avec invasion de l'eau atlantique vraie de plus de 35 sur le Grand Banc. Nous en avions conclu que le vieux dicton traditionnel : " Année froide, année de morue », conforme aux résultats des recherches de M. LE DANOIS, en 1922 et 1923, était l'interprétation populaire d'un fait d'expérience, et signifiait que l'abondance ou la rareté du poisson était liée intimement à des conditions météorologiques dont le caractère périodiquement froid ou chaud, provoquait par répercussion, abondance ou diminution de l'afflux des eaux continentales à Terre-Neuve. [OCR NON CONTRÔLE]
Résumé en anglais To begin with, it seems necessary to recall the reason why we tried to find new fishing areas in Greenland after the failure of three French trawlers in 1925, and with in mind the quasi-certainty of finding a satisfactory compensation for the lack of fishes on the Newfoundland Bank in the summer. 1927 had been the first year of shortage observed since 1922, date of the first oceanographic studies conducted by the Fisheries Office in Newfoundland. Comparing the previous hydrological results with ours, we reached the conclusion that 1927 had shown a drop in the polar flow and a major hot transgression with an inflow of real Atlantic water of more than 35 [?] on the Great Bank. We concluded that the old saying: "cold year, cod year", corresponding to the results of M. Le Danois, in 1922 and 1923, was the popular interpretation of an experimented fact, and meant that the abundance or the rarity of fishes was linked to some meteorological conditions whose cold or hot periodic character, resulted by repercussion, in the increasing or diminution of the continental water inflow in Newfoundland.
Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
publication-5818.pdf 43 2 MB Libre accès
Haut de la page

Comment citer 

Beauge L. (1929). Rapport de mission au Groënland et à Terre-Neuve (campagne 1929). Revue des Travaux de l'Institut des Pêches Maritimes, 2(4). Open Access version : https://archimer.ifremer.fr/doc/00000/5818/