Etude des relations entre le phytoplancton et les phénomènes de toxicité d’origine inconnue dans le Bassin d'Arcachon

Autre(s) titre(s) Study of the relationship between phytoplankton and toxicity phenomena of unknown origin in the Arcachon bay
Type Rapport de contrat
Date 2010-04
Langue(s) Français
Référence RST/LER/AR/10.004
Auteur(s) Maurer Daniele1, Bec Beatrice1, Neaud-Masson Nadine1, Rumebe Myriam1, Auby IsabelleORCID1, Gremare Antoine2
Note Tâche T3b du Programme National Arcachon : "Toxicité due à des espèces phytoplanctoniques réputées toxiques ou encore méconnues dans le Bassin d’Arcachon". Contrat IFREMER n° 1217137
Résumé

Depuis l'introduction, il y a une quarantaine d'années, de l'huître creuse Crassostrea gigas dans le Bassin d'Arcachon, la vente des huîtres a été interdite pour la première fois en 2005, sur la base de bio-essais souris positifs pour les toxines lipophiles Si le début de cet épisode a pu être rattaché à la présence dans l'eau de microalgues du genre Dinophysis et d'acide okadaïque dans les hépatopancréas des huîtres, il n'en a pas été de même pour la fin de la période qui fut qualifiée d'épisode de "toxicité atypique" ou "toxicité d'origine inconnue", c’est-à-dire "un épisode de contamination des coquillages, révélé à travers une réponse toxique chez la souris en injection intra péritonéale, dont l'origine ne peut pas être expliquée par la présence de toxines connues habituellement recherchées". Entre 1993 et 2009, 7 épisodes à Dinophysis ou à acide okadaïque (AO) ont été identifiés (en 1995, chaque année de 2002 à 2006, puis en 2008). Les premiers évènements de toxicité atypique sont apparus en 2004 sur les moules. Ils ont ensuite pris rapidement de l’ampleur, 17 épisodes de toxicité d'origine inconnue ayant été répertoriés entre 2004 et 2009, ceux des deux dernières années atteignant une durée de 4 mois. Le but de ce travail, inclus dans un programme piloté par l’AFSSA, était de caractériser ces événements toxiques et de tenter de les mettre en relation avec l’évolution des populations phytoplanctoniques qui se développent dans le Bassin d’Arcachon.

Résumé en anglais

Since the introduction of the oyster Crassostrea gigas in the Arcachon Basin, the sale of oysters has been banned for the first time in 2005, based on mouse bioassay positive for lipophilic toxins. If the beginning of this episode could be related to the presence in water of microalgae of the genus Dinophysis and okadaic acid in the hepatopancreas of oyster, it has not been the same for the end of the period, which was qualified as of "atypical toxicity episode" or "toxicity of unknown origin", that is to say, "an episode of shellfish contamination, revealed in a toxic response in mice by intraperitoneal injection , whose origin can not be explained by the presence of known toxins usually sought”. Between 1993 and 2009, 7 episodes Dinophysis or okadaic acid (OA) were identified (in 1995, each year from 2002 to 2006 and again in 2008). The first events of unusual toxicity appeared in 2004 on the mussels. They then quickly took the scale, 17 episodes of toxicity of unknown origin have been identified between 2004 and 2009, for the past two years, reaching a period of four months. The aim of this work, included in a program led by AFSSA, was to characterize these toxic events and try to put them in touch with the evolution of phytoplankton populations that develop in the Arcachon Basin.

Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
11526.pdf 100 2 MB Libre accès
Haut de la page

Comment citer 

Maurer Daniele, Bec Beatrice, Neaud-Masson Nadine, Rumebe Myriam, Auby Isabelle, Gremare Antoine (2010). Etude des relations entre le phytoplancton et les phénomènes de toxicité d’origine inconnue dans le Bassin d'Arcachon. RST/LER/AR/10.004. https://archimer.ifremer.fr/doc/00031/14245/