Estimation de la consommation de la macrofaune invertébrée benthique par les oiseaux d’eau en baie de Saint-Brieuc

Autre(s) titre(s) Estimation of benthic macrofauna consumption by water birds in the bay of Saint-Brieuc (France)
Type Article
Date 2011-12
Langue(s) Français
Auteur(s) Ponsero Alain1, Le Mao Patrick2
Affiliation(s) 1 : Reserve Nat Natl Baie St Brieuc, F-22120 Hillion, France.
2 : IFREMER, Lab Environm & Ressourccs Finistere Bretagne, F-35402 St Malo, France.
Source Revue D Ecologie-la Terre Et La Vie (0249-7395) (Soc Natl Protection Nature Acclimatation France), 2011-12 , Vol. 66 , N. 4 , P. 383-397
WOS© Times Cited 5
Résumé La biomasse et la production de la macrofaune benthique de la baie de Saint-Brieuc ont été analysées, en relation avec la consommation par les neuf principales espèces de limicoles et de canards présentes sur le site. Cette consommation est estimée à 1,9 g AFDW/m2/an, résultat similaire à celui obtenu en baie du Mont-Saint Michel, mais très inférieur à ceux observés en mer des Wadden. L’eutrophisation induit généralement une augmentation de la productivité globale des écosystèmes littoraux intertidaux. C’est par exemple ce qui a été observé dans la partie allemande de la mer des Wadden depuis les années 50. En conséquence, les effectifs d’oiseaux peuvent croître de façon très marquée dans les systèmes eutrophes. Or ce n’est pas le cas en baie de Saint-Brieuc où les biomasses macrozoobenthiques produites et consommées par les oiseaux sont comparables à ce qui est observé en baie du Mont-Saint-Michel, site océanique oligotrophe caractérisé par une biomasse et une productivité relativement faibles. En baie de Saint-Brieuc, les apports excessifs de sels nutritifs induisent d’important développements d’Ulva armocicana, responsables des spectaculaires marées vertes qui impactent très fortement la baie chaque été. La prolifération d’ulves bloque les flux nutritifs et régule la production de microphytoplancton et, indirectement, l’abondance des échelons trophiques supérieurs.
Résumé en anglais The biomass and productivity of benthic invertebrates were studied in the bay of Saint-Brieuc in connection with the consumption by the nine most numerous wader and duck species present on the site. This consumption is about 1.9 g ash free dry weight/m2/year, it is similar to that obtained in the bay of Mont-Saint-Michel but very lower to results from Wadden Sea. Eutrophication generally induces an increase in overall productivity of the intertidal coastal ecosystem, as it has been observed in the German part of the Wadden Sea since the 1950s. Consequently, the bird populations grow very significantly in eutrophic systems. But this is not the case in the bay of Saint-Brieuc where macrozoobentic biomass produced and consumed by birds is comparable to what was observed in the bay of Mont-Saint-Michel, an oligotrophic marine site characterized by relatively low biomass and productivity. In the bay of Saint-Brieuc excessive inputs of nutrients induce an important development of Ulva armocicana, responsible for the spectacular green tides which greatly impact this bay each summer. The proliferation of Ulva brings the nutrient flows to a standstill and by the way regulates the production of microphytoplankton and so, indirectly, the abundance of higher trophic levels.
Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
Version officielle éditeur 16 572 KB Libre accès
Haut de la page

Comment citer 

Ponsero Alain, Le Mao Patrick (2011). Estimation de la consommation de la macrofaune invertébrée benthique par les oiseaux d’eau en baie de Saint-Brieuc. Revue D Ecologie-la Terre Et La Vie, 66(4), 383-397. Open Access version : https://archimer.ifremer.fr/doc/00049/16074/