Bilan 2010 du réseau Repamo - Réseau national de surveillance de la santé des mollusques marins

Type Rapport
Date 2011
Langue(s) Français
Auteur(s) Guichard Benjamin, Francois Cyrille, Joly Jean-Pierre, Garcia Celine, Saulnier Denis, Pepin Jean-Francois, Arzul IsabelleORCID, Omnes Emmanuelle, Tourbiez Delphine, Faury Nicole, Haffner Philippe, Chollet Bruno, Robert Maeva, Renault Tristan, Rauflet Fabienne, Le Gagneur Eric, Ropert MichelORCID, Mouillard Gilbert, Gerla Daniel, Annezo Jean-Pierre, Le Gal Dominique, Langlade Aime, Bedier Edouard, Brerette Stéphane, Chabirand Jean-Michel, Grizon James, Robert Stephane, Courtois Olivier, Rumebe Myriam, Cantin Christian
Mot-Clé(s) Réseau, Surveillance, Pathologie, Mollusques, Coquillages, Santé, Surveillance
Résumé Créé en 1992, le réseau REPAMO (REseau de PAthologie des MOllusques) est un réseau de surveillance de la santé des mollusques marins du littoral français. Son activité s’inscrit dans le cadre de la Directive Européenne 2006/88/CE. Les objectifs du réseau sont de prévenir l’introduction et la propagation d’organismes pathogènes, en particulier ceux à déclaration obligatoire et de surveiller l’évolution de ceux déjà présents sur le territoire national. Ces activités font parties des missions institutionnelles de l’IFREMER. La surveillance assurée par le réseau vise en premier lieu les infections à déclaration obligatoire présentes en France, la bonamiose à Bonamia ostreae chez l’huître plate Ostrea edulis et la marteiliose à Marteilia refringens chez l’huître plate Ostrea edulis et les moules Mytilus edulis et M. galloprovincialis. Le secteur en attente d’agrément vis-à-vis de ces deux maladies est la zone X. En accord avec l’autorité compétente, il a été décidé de suspendre cette surveillance depuis 2007 (difficulté d’accès à la ressource et très faible densité en huîtres plates en zone X). L’étude des cas des hausses de mortalités a été poursuivie avec 81 lots prélevés et analysés et 42 constats rédigés pour les huîtres creuses. Comme en 2009, des hausses de mortalités d’huîtres creuses (Crassostrea gigas) ont été recensées dans l’ensemble des bassins de production principalement en période estivale. Le naissain d’huîtres creuses a été principalement atteint (89 % des lots analysés), avec des taux de mortalité calculés particulièrement élevés. Aucun agent à déclaration obligatoire n’a été détecté dans les lots d’huîtres creuses analysés. Des agents viraux (herpèsvirus OsHV-1) et bactériens (bactéries du groupe de Vibrio splendidus, principalement) ont été détectés seuls ou en association dans de nombreux échantillons prélevés au cours des épisodes de mortalité 2010 aussi bien chez les huîtres creuses prélevées chez les producteurs que sur les animaux de l’observatoire conchylicole Ifremer. Il est à noter que les analyses en biologie moléculaire pour la recherche de l’herpès virus OsHV-1 et des bactéries Vibrio aestuarianus et V. splendidus sur les échantillons d’huîtres creuses prélevés au cours des épisodes de mortalité 2010 ont été réalisés par la cellule analytique du Laboratoire de Génétiques et de Pathologie (LGP) et par des laboratoires d’analyses externes agréés, pour lesquels deux sessions de transfert de méthodes diagnostiques ont été réalisées en 2009 et une en 2010. Des mortalités ont également affecté d’autres espèces de mollusques en élevage (moules, Mytilus edulis, dans le Nord-Pas-de-Calais, la Picardie, le Finistère et la Charente-Maritime) et en gisements naturels (flions tronqués, Donax trunculus, à Oléron, Quiberon, en baie d’Audierne et de Douarnenez). Un protozoaire du genre Mikrocytos, distinct des espèces connues chez d’autres mollusques bivalves a été détecté dans trois prélèvements de flions tronqués. Ce parasite a également été retrouvé dans un prélèvement de flions tronqués réalisé en 2008 dans le cadre de mortalités anormales, et fera l’objet d’une étude particulière en 2011. Pour les années 2008- 2010, la surveillance zoosanitaire des populations élevées et sauvages de mollusques visait à caractériser les espèces des parasites Bonamia chez l’huître plate Ostrea edulis dans les principaux sites français de captage, de production et les gisements naturels. Les parasites Bonamia ostreae et Bonamia exitiosa ont été détectés en 2009 dans l’étang de Diana en Corse. En 2010, les recherches se sont focalisées sur l’étang de Diane, avec trois prélèvements de 150 individus en mai, août et novembre. Des Bonamia sp. ont été détectés dans chaque prélèvement et sont en cours de caractérisation pour en déterminer l’espèce.
Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
14599.pdf 23 5 MB Libre accès
Haut de la page

Comment citer 

Guichard Benjamin, Francois Cyrille, Joly Jean-Pierre, Garcia Celine, Saulnier Denis, Pepin Jean-Francois, Arzul Isabelle, Omnes Emmanuelle, Tourbiez Delphine, Faury Nicole, Haffner Philippe, Chollet Bruno, Robert Maeva, Renault Tristan, Rauflet Fabienne, Le Gagneur Eric, Ropert Michel, Mouillard Gilbert, Gerla Daniel, Annezo Jean-Pierre, Le Gal Dominique, Langlade Aime, Bedier Edouard, Brerette Stéphane, Chabirand Jean-Michel, Grizon James, Robert Stephane, Courtois Olivier, Rumebe Myriam, Cantin Christian (2011). Bilan 2010 du réseau Repamo - Réseau national de surveillance de la santé des mollusques marins. https://archimer.ifremer.fr/doc/00059/17050/