Directive cadre sur l’eau Bassin Loire-Bretagne. Contrôles de surveillance et opérationnel dans les masses d’eau côtières et de transition. Actions menées par Ifremer en 2011

Type Rapport de contrat
Date 2012-11
Langue(s) Français
Référence RST/LER/MPL/12.21
Auteur(s) Oger-Jeanneret Helene1, Allenou Jean-Pierre1, Cheve Julien2, Collin Karine1, Dagault Francoise2, Derrien Annick3, Doner Anne2, Duval Audrey2, Faure Sandra1, Fortune Mireille1, Gabellec Raoul1, Genauzeau Sylvie3, Le Merrer Yoann1, Queau Julie1, Piriou Jean-Yves2, Retho Michael1, Schmitt Anne3, Truquet Isabelle1
Affiliation(s) 1 : IFREMER, LER Morbihan-Pays de la Loire, France
2 : IFREMER, LER Finistère Bretagne Nord, France
3 : IFREMER, LER Pertuis Charentais, France
Note Convention Ifremer/AELB n° 100349801
Résumé La Directive Cadre sur l’Eau 2000/60/CE établit un nouveau cadre pour une politique communautaire dans le domaine de l’eau. Elle fixe comme objectif général l’atteinte, à l’horizon 2015, d’un bon état écologique et chimique des masses d’eau souterraines et de surface, ces dernières incluant les eaux côtières et de transition (estuaires en particulier).
Les masses d’eau côtières et de transition sont des unités géographiques cohérentes, qui ont été définies sur la base de critères physiques ayant une influence avérée sur la biologie :
* critères hydrodynamiques (courant, marnage, stratification, profondeur… ),
* critères sédimentologiques (sable, vase, roche… ).
Dans le bassin Loire-Bretagne, qui s’étend du Mont Saint-Michel à La Rochelle, le groupe de travail « DCE littoral Loire-Bretagne »1 a déterminé 39 masses d’eau côtières et 30 masses d’eau de transition.
Les critères hydrodynamiques et sédimentologiques ont permis également d’établir une typologie des masses d’eau (côte vaseuse modérément exposée, côte rocheuse macrotidale profonde,…). Douze types de masses d’eau côtières et 5 types de masses d’eau de transition sont ainsi représentés dans le bassin Loire-Bretagne.
L’article 8 de la DCE prévoit la mise en oeuvre d’un programme de surveillance des masses d’eau, de manière à « dresser un tableau cohérent et complet de l’état des eaux au sein de chaque bassin hydrographique ». Ce programme est mené sur la durée d’un « plan de gestion », soit 6 ans. Pour répondre à cette demande, chaque bassin a ainsi défini différents réseaux de contrôles dans le cadre des Schémas Directeurs des Données sur l'Eau (SDDE) prévus par la circulaire du 26 mars 2002 du Ministère chargé de l’Environnement.
Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
19534.pdf 55 2 MB Libre accès
Haut de la page

Comment citer 

Oger-Jeanneret Helene, Allenou Jean-Pierre, Cheve Julien, Collin Karine, Dagault Francoise, Derrien Annick, Doner Anne, Duval Audrey, Faure Sandra, Fortune Mireille, Gabellec Raoul, Genauzeau Sylvie, Le Merrer Yoann, Queau Julie, Piriou Jean-Yves, Retho Michael, Schmitt Anne, Truquet Isabelle (2012). Directive cadre sur l’eau Bassin Loire-Bretagne. Contrôles de surveillance et opérationnel dans les masses d’eau côtières et de transition. Actions menées par Ifremer en 2011. RST/LER/MPL/12.21. https://archimer.ifremer.fr/doc/00108/21940/