Etude sur la prolifération de la micro algue Alexandrium minutum en rade de Brest. Projet Daoulex. Rapport d’avancement n° 1 : Novembre 2013

Type Rapport de contrat
Date 2013-11
Langue(s) Français
Référence ODE/DYNECO/PELAGOS 2013-02
Auteur(s) Chapelle Annie1, Le Bec Claude1, Le Gac Mickael1, Labry Claire1, Amzil Zouher1, Guillou Laure1, Dreanno CatherineORCID1, Pineau-Guillou Lucia1
Contributeur(s) Siano Raffaele, Youenou Agnes, Quere Julien, Savar Veronique, Lazure Pascal, Petton SebastienORCID, Le Brun Luc, Abernot-Le Gac Chantal, Duval Audrey, Doner Anne, Gouriou Jeremie, Le Gal Dominique, Terre Terrillon Aouregan
Affiliation(s) 1 : Ifremer, france
Version 1
Résumé Suite à l’événement de grande ampleur d’efflorescence d’Alexandrium minutum et des toxicités associées en Rade de Brest en 2012, un projet a été monté avec la Région dans le cadre du développement du port de Brest. De juillet à août 2013, l’Ifremer a organisé un échantillonnage serré dans l’estuaire de Daoulas, zone la plus touchée en 2012.
De ce suivi et des mesures réalisées au laboratoire à ce jour, ainsi que des résultats du réseau Rephy et Velyger, il ressort que :
* Alexandrium minutum s’est développé à nouveau en rade de Brest en 2013 mais à des teneurs inférieures à 2012.
* l’épisode de bloom et de toxicité supérieur aux seuils légaux s’est déroulé plus tard qu’en 2012, du 1er juillet jusqu’à 5 août.
* les efflorescences et la toxicité ont touché essentiellement l’estuaire de Daoulas et le Sillon des Anglais. Le secteur Elorn n’a pas été affecté contrairement à 2012.
* Les conditions environnementales 2013 ont été différentes de 2012, avec une fenêtre favorable au développement d’A. minutum plus tardive qu’en 2012
(température de l’eau et insolation plus faibles au printemps 2013) et des apports des rivières plus faibles au printemps et été 2013.
* Les populations d’A. minutum de la rade sont toutes toxiques et se distinguent génétiquement des autres populations d’A. minutum bretonnes.
* Un bloom localisé dans l’estuaire de Daoulas peut, par transport hydrodynamique, toucher l’ensemble de la rade sud mais plus difficilement le
secteur Elorn.

Ce rapport est, comme son nom l’indique, un rapport d’avancement. Toutes les analyses basées sur l’échantillonnage 2013 n’ont pas été terminées et doit se rajouter au projet une quantification des kystes d’A. minutum dans les sédiments de la rade de Brest (rapport d’avancement n°2) ainsi qu’un nouveau suivi du bloom en 2014. Une synthèse finale sera réalisée pour la fin du projet, en décembre 2014.
Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
28644.pdf 94 3 MB Libre accès
Haut de la page

Comment citer 

Chapelle Annie, Le Bec Claude, Le Gac Mickael, Labry Claire, Amzil Zouher, Guillou Laure, Dreanno Catherine, Pineau-Guillou Lucia (2013). Etude sur la prolifération de la micro algue Alexandrium minutum en rade de Brest. Projet Daoulex. Rapport d’avancement n° 1 : Novembre 2013. ODE/DYNECO/PELAGOS 2013-02. https://archimer.ifremer.fr/doc/00191/30230/