Morpho-sédimentologie des sites naturels littoraux colonisés par l’Hirondelle de rivage (Riparia riparia)

Autre(s) titre(s) Morpho-sedimentology of natural coastal sites the river swimmer (riparia riparia)
Type Article
Date 2016-01
Langue(s) Français
Auteur(s) Fournier Jerome1, Corbeau Alexandre2, Le Mao Patrick3
Affiliation(s) 1 : Museum Natl Hist Nat, CNRS, UMR BOREA 7208, 61 Rue Buffon,CP53, F-75005 Paris, France.
2 : Univ Rennes 1, UFR Sci Vie & Environm, Campus Beaulieu,263 Ave Gen Leclerc,CS 74205, F-35042 Rennes, France.
3 : IFREMER, LER, 38 Rue Port Blanc, F-35800 Dinard, France.
Source Revue D Ecologie-la Terre Et La Vie (0249-7395) (Soc Natl Protection Nature Acclimatation France), 2016-01 , Vol. 71 , N. 1 , P. 68-81
Résumé

L’Hirondelle de rivage Riparia riparia revient annuellement sur un même site pour y établir une colonie. Ces sites sont naturels ou d’origine anthropique mais toujours soumis à des changements permanents. L’espèce se caractérise par sa capacité à creuser des tunnels dans lesquels elle mène à bien son cycle de reproduction. Plusieurs auteurs ont tenté d’identifier les critères utilisés par les hirondelles pour choisir un site favorable à l’installation d’une colonie Parmi les nombreux paramètres qui peuvent contribuer à expliquer la localisation des colonies, les paramètres morpho-sédimentaires ont été assez peu documentés. Parmi les facteurs abiotiques, la composition des particules du sol semble jouer un rôle important dans la profondeur des tunnels qui est directement proportionnelle au succès de reproduction. L’objectif de cet article est de contribuer à combler cette lacune à partir de travaux réalisés sur deux colonies situées en domaine littoral. Il s’agit d’étudier l’effet supposé des paramètres morpho-sédimentaires sur la présence et la disposition des tunnels, leur profondeur et si les sites colonisés possèdent des caractéristiques différentes des sites proches, favorables en apparence et pourtant non colonisés. Nous avons pris en considération plusieurs paramètres morphologiques des colonies et effectué des prélèvements sédimentologiques qui ont été ensuite analysés et comparés entre eux à l’aide de tests statistiques et de régressions linéaires. Nous montrons que, en baie du Mont Saint-Michel, les Hirondelles de rivage ne semblent pas choisir leur site de nidification en fonction de la nature du sédiment contrairement à ce que proposait une étude précédente menée sur un site continental. Au sein de chaque site, seules des différences très ténues ont été trouvées entre les secteurs colonisés et ceux qui ne l’étaient pas. Les hirondelles ont toutes choisi la même strate sédimentaire et ce, quel que soit le site. Le choix de cette strate est lié sans doute à la limitation du risque de submersion mais aussi au fait que la strate sommitale qui supporte la végétation est plus difficile à excaver en raison de la présence de racines et de rhizomes. Les caractéristiques du matériel sédimentaire s’avèrent toutefois structurant pour la profondeur des tunnels

Résumé en anglais

Motpho-sedimentology of coastal natural sites colonized by Sand Martin (Riparia riparia). The Sand Martin or Bank Swallow Riparia riparia retums annually to a same site to establish a colony. These sites are natural or anthropogenic origin but are still subject to permanent changes. The species is characterized by its ability to dig tunnels in which it carries out its reproductive cycle. Several authors have attempted to identify the criteria used by the swallows to choose a favourable site to the installation of a colony. Among the many parameters that can help explain the location of colonies, morpho-sedimentary settings have been poorly documented. Among abiotic factors, the composition of the soil particles seems to play an important role in the depth of the tunnels which is directly proportional to the reproductive success. The aim of this article is to contribute to explore the morpho-sedimentary parameters of two colonies localized in coastal area. We investigated the supposed effect of morpho-sedimentary parameters on the presence and layout of tunnels, their depth and if the colonized sites have different characteristics from nearby favourable but not colonized sites. We took into consideration several morphological parameters of the colonies and sampled sediments, which were analysed and compared using statistical tests and linear regression. We show that, in the Bay of Mont Saint Michel, Bank Swallows do not choose their nesting site depending on the nature of the sediment unlike what was proposed in a previous study on a continental site. For each site, we were only able to find tenuous differences between colonized and no colonized sites. The swallows have all chosen the same sedimentary strata regardless of the site. The choice of this stratum is linked mainly to the limitation of the risk of flooding but also to the fact that the uppermost stratum that supports vegetation is more difficult to be excavated due to the presence of roots and rhizomes. The characteristics of sedimentary material are however structuring in the depth of the tunnels.

Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
Version officielle éditeur 14 841 KB Libre accès
Haut de la page

Comment citer 

Fournier Jerome, Corbeau Alexandre, Le Mao Patrick (2016). Morpho-sédimentologie des sites naturels littoraux colonisés par l’Hirondelle de rivage (Riparia riparia). Revue D Ecologie-la Terre Et La Vie, 71(1), 68-81. Open Access version : https://archimer.ifremer.fr/doc/00383/49472/