Double résistance aux infections dues aux organismes pathogènes Vibrio aestuarianus et OsHV-1 chez l’huître creuse Crassostrea gigas – DORE. Rapport scientifique final de l’étude DORE, convention DPMA-Ifremer 2016

Type Rapport de contrat
Date 2017
Langue(s) Français
Référence RBE/SG2M-LGPMM
Auteur(s) Degremont LionelORCID1, Maurouard Elise1, Godfrin Yoann1, Travers Marie-AgnesORCID1, Morga Benjamin1, Lamy Jean-Baptiste1, Benabdelmouna Abdellah1
Contributeur(s) Billy Jean-Christophe, Ledu Christophe, Phelipot Pascal, Bodin Stephane, Tourbiez Delphine
Affiliation(s) 1 : Ifremer, RBE-SG2M-LGPMM, Station de La Tremblade, Avenue de Mus de loup, F-17390 La Tremblade, France
Mot-Clé(s) Vibrio aestuarianus, OsHV-1, Sélection, Résistance, Triploïdes, Huître creuse, Crassostrea gigas
Résumé

Depuis 2012, le nombre de cas de mortalités d’huîtres creuses adultes (Crassostrea gigas) rapportés dans le cadre des réseaux de surveillance de l’Ifremer, et dans lesquels la bactérie Vibrio aestuarianus a été isolée, a fortement augmenté. Les objectifs de cette étude étaient (1) d’étudier la sensibilité des huîtres C. gigas à une infection à V. aestuarianus pour des lots diploïdes et triploïdes et (2) déterminer la réponse à la sélection pour une meilleure résistance à V. aestuarianus pour des huîtres C. gigas. Neuf stocks ont été utilisés, répartis en trois niveaux de sélection, chacun étant donc répliqué par trois pontes. Pour chaque stock, un lot diploïde (2n), un lot triploïde (3n_chim) produit par la rétention d’un globule polaire, et trois lots triploïdes (3n_nat) produits par croisements à partir de trois stocks d’huîtres tétraploïdes (4n) ont été produits en février 2015. Ces lots ont été testés à partir de juin 2015 sur estran dans le bassin de Marennes-Oléron où V. aestuarianus et OsHV-1 sont régulièrement détectés. Ces animaux ont également été testés expérimentalement en laboratoire pour tester leur sensibilité à l’infection par V. aestuarianus en 2016. La comparaison de la sensibilité des huîtres 2n et 3n_chim a permis de vérifier que les huîtres diploïdes et triploïdes présentaient une sensibilité similaire à l’infection par OsHV-1. Les animaux survivants ont cependant montré une plus grande sensibilité à l’infection par V. aestuarianus pour des huîtres triploïdes, même si les deux niveaux de ploïdies connaissent des mortalités importantes dans les conditions de testages en laboratoire. L’importance du fond génétique pour la résistance à chaque agent pathogène a été confirmée pour des huîtres 2n, mais aussi pour la première fois pour V. aestuarianus chez des huîtres 4n. Ainsi, les huîtres triploïdes produites à partir du stock 4nC ont présenté des mortalités significativement plus faibles par OsHV-1 et des temps de survies plus importants pour V. aestuarianus que celles produites à partir des deux autres stocks 4n. Concernant la sélection pour l’amélioration de la résistance à V. aetuarianus chez des huîtres diploïdes, les animaux survivants à des infections expérimentales ont été reproduits avec succès en 2016, et l’évaluation de la réponse à la sélection est en cours. Il faudra attendre la fin 2017 pour acquérir les derniers résultats. Les nombreux testages récents visant à l’obtention d’huîtres sélectionnées pour une double résistance à OsHV-1 et V. aestuarianus ont montré que certaines familles présentaient cette caractéristique. Ces familles sont toujours en cours d’évaluation, et la prochaine étape consistera à les reproduire pour confirmer leur potentiel de résistance.

Keyword(s) Vibrio aestuarianus, OsHV-1, selective breeding, disease resistance Pacific oyster, Crassostrea gigas, triploids
Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
Version officielle éditeur 70 3 MB Libre accès
Haut de la page

Comment citer 

Degremont Lionel, Maurouard Elise, Godfrin Yoann, Travers Marie-Agnes, Morga Benjamin, Lamy Jean-Baptiste, Benabdelmouna Abdellah (2017). Double résistance aux infections dues aux organismes pathogènes Vibrio aestuarianus et OsHV-1 chez l’huître creuse Crassostrea gigas – DORE. Rapport scientifique final de l’étude DORE, convention DPMA-Ifremer 2016. RBE/SG2M-LGPMM. https://archimer.ifremer.fr/doc/00404/51530/