Analyse des campagnes SOLPER - 2005 à 2012

Type Rapport scientifique
Date 2015-01
Langue(s) Français
Référence RBE/HGS/LRHLR 15-002
Auteur(s) Leaute Jean-Pierre1, Aubert Fabien1, Lepareur Fanny1, Coupeau Yann1, Boiron-Leroy Anne1
Contributeur(s) Battaglia Andre, Labastie Jacques, Emonnet Raimonde, Vayne Jean-Jacques, Nadeau Aurelie, Couturier Christine, Leguay Didier, Grizon James, Biais Gerard
Editeur Ifremer
Mot-Clé(s) Sole commune, Solea solea, chalut à perche, abondance, Pertuis charentais
Résumé

 De nombreuses études sur la sole ont été réalisées depuis des années par de nombreux laboratoires de recherche. Cette étude s’est attachée à faire un focus sur l’une des principales nourriceries de la façade Atlantique, les Pertuis charentais, au travers des résultats de huit campagnes de pêche annuelles (2005-2012) de fin d’été (SOLe PERtuis) ciblant les juvéniles de sole à l’aide d’un petit chalut à perche, de la zone subtidale jusqu’au proche infralittoral (< 1,50 m).

Quelques uns des résultats obtenus au cours de ce bilan confirment des constatations antérieures, comme, entre autres, que plus de 80 % des juvéniles de l’année (G0) occupent des fonds vaseux ou sablo-vaseux, à une profondeur inférieure à 5 m, ou bien qu’il existe une relative corrélation entre pluviométries importantes au printemps, débits des fleuves et fortes abondances des G0 sur les nourriceries.

Cependant dans le pertuis Breton cette corrélation ne se traduit pas, sur le plan géographique, par une extension de la zone colonisée par les G0, mais plutôt par une forte augmentation de la densité en zone littorale et subtidale, zone peu explorée habituellement à cause d’une profondeur trop faible et non accessible à des navires de pêche. Le petit maillage du chalut (8 mm étiré) et l’accès à ces secteurs peu profonds ont permis de capturer parfois une fraction importante des juvéniles qui présentaient une taille moyenne inférieure à la sélectivité de chaluts utilisés lors d’autres campagnes pour lesquelles de fortes abondances ont pu passer pratiquement inaperçu.

Par ailleurs, l’abondance de juvéniles du groupe 0 en 2007 a pu être encore suivie les deux années suivantes en groupe 1 et 2, ce qui a permis de prévoir l’arrivée de cette cohorte importante accessible à la pêche, après le recrutement.  Il a aussi été observé, quand les G0 étaient de petites tailles, un phénomène de compensation de taille entre la première et la deuxième année de vie, qui a permis aux G1 de rattraper une taille moyenne « normale ». Enfin, en admettant une corrélation entre fortes abondances/densités et faible indice de condition des G0, il semble exister des possibilités de cycle de fortes abondances sur plusieurs années consécutives mais des conditions environnementales estivales défavorables réduisent le potentiel de la cohorte annuelle par de nombreuses mortalités.

Mots-clés : Sole commune, Solea solea, chalut à perche, abondance, Pertuis charentais, 

Keyword(s) Common sole, Solea solea, beam trawl, abundance, Pertuis charentais
Résumé en anglais

A large number of studies on common sole have already been done for years by many research laboratories. This study sought to make a focus on a major nursery on the Atlantic coast, the Pertuis charentais, through the results of eight annual surveys (2005-2012) in late summer (SOLe PERtuis) targeting sole juveniles with a small beam trawl until subtidal zone (<1.50 m).

Some of the results obtained in this report confirm previous studies, such as, among others, that more than 80% YOY (G0) occupy muddy or sandy mud bottom at a depth less than 5 m, or that there is a relative correlation between large rainfall in the spring, river flows and abundance of G0 in nursery.

  However in the Pertuis Breton this correlation is little expressed by an extension of the colonized area by G0, but rather by a strong increase in density in coastal and subtidal zone, zone usually little explored, due to the shallow depth, not accessible to fishing vessels. The small trawl mesh (8 mm stretched) and access to these shallow sectors have sometimes permitted the capture of a significant proportion of juveniles that had an average size below the selectivity of trawls used in other surveys where this abundance were able to pass virtually unnoticed.

Moreover, the abundance of juvenile group 0 in 2007 was followed the next two years for groups 1 and 2; this has help predict the arrival of this large cohort available to the fishery after recruitment. It was also observed when the G0 were very small in size, a compensation phenomenon of size between the first and second year of life, which allowed the G1 to reach a ‘normal’ size. Finally, assuming a correlation between high abundance / density and a G0 low condition index, there seem exist high abundance cycle opportunities of for many consecutives years but adverse summer environmental conditions reduce the potential annual cohort by a large mortality.

Keys words : Common sole, Solea solea, beam trawl, abundance, Pertuis charentais

Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
Version officielle éditeur 76 3 MB Libre accès
Haut de la page

Comment citer 

Leaute Jean-Pierre, Aubert Fabien, Lepareur Fanny, Coupeau Yann, Boiron-Leroy Anne (2015). Analyse des campagnes SOLPER - 2005 à 2012. RBE/HGS/LRHLR 15-002. https://archimer.ifremer.fr/doc/00422/53357/