Evaluation de la qualité des zones de production conchylicole. Département de la Gironde. Edition 2018

Type Rapport scientifique
Date 2018-05-31
Langue(s) Français
Référence ODE/UL/LER/AR/18.006
Auteur(s) Meteigner Claire1
Contributeur(s) Auby IsabelleORCID, D'Amico Florence, Ganthy FlorianORCID, Gouriou Laure, Oger-Jeanneret Helene, Rumebe Myriam, Rigouin Loic, Tournaire Marie-Pierre, Trut Florence, Trut Gilles
Editeur Ifremer
Version 1.0.0
Note avec l'aide des outils AURIGE : Ifremer/DYNECO/VIGIES
Mot-Clé(s) REMI, E. coli, contamination bactériologique des coquillages, ROCCH, contaminants chimiques, milieu marin, classement sanitaire des zones de production, département de la Gironde
Résumé

Après un rappel des objectifs, du fonctionnement et de la méthode d’interprétation des résultats des réseaux de contrôle microbiologique (REMI) et de surveillance chimique (ROCCH), ce rapport inclut un bilan national et décrit le programme annuel du département de la Gironde. Il présente l’ensemble des résultats obtenus, en particulier l’estimation de la qualité microbiologique et chimique des zones de production de coquillages classées pour la période 2015-2017. La qualité a pu être estimée pour dix zones de production conchylicole. Selon les critères réglementaires pris en compte (règlement CE n°854/2004, modifié par le règlement n°2285/2015), dans le département de la Gironde, la qualité microbiologique est estimée en « A » pour sept zones de production (une pour des coquillages fouisseurs et six pour des coquillages non fouisseurs) et « B » pour deux zones de production (une pour des coquillages fouisseurs et un pour des coquillages non fouisseurs). Quant au classement alternatif de la zone « Cap Ferret » la période classée « A » est en concordance avec la qualité estimée, cependant le nombre de données est insuffisant sur la période classée « B » pour pouvoir évaluer la qualité. L’étude des tendances ne met en évidence aucune tendance significative sur seize points de suivi, seule le point « Herbe » (zone 33.01) présente une tendance à la dégradation. L’année 2017 a été marquée par une alerte microbiologique de niveau 0, quatre alertes microbiologiques de niveau 1 et une alerte microbiologique de niveau 2.

Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
Version officielle éditeur 55 3 MB Libre accès
Haut de la page