Les apports de la génétique dans la filière ostréicole française

Autre(s) titre(s) The contribution of genetics to French shellfish farming
Type Article
Date 2019
Langue(s) Français
URL alternative http://documents.irevues.inist.fr/handle/2042/70141?show=full
Auteur(s) Lapegue Sylvie1, Renault Tristan2
Affiliation(s) 1 : IFREMER, PDG-RBE-SGMM-LGPMM, Station de La Tremblade, Avenue de Mus de Loup, F-17390 La Tremblade, France
2 : IFREMER, PDG-RBE, Centre Atlantique, Rue de l'Ile d'Yeu, F-44311 Nantes, France
Conférence Académie Vétérinaire de France, 21 juin 2018, Paris, France
Source Bulletin de l'Académie Vétérinaire de France (2259-2385) (Académie vétérinaire de France), 2019 , N. 172 , P. 6p.
DOI 10.4267/2042/70141
Mot-Clé(s) Huître creuse, Triploïdie, Sélection, Maladies, Ostréiculture
Résumé

L’apport le plus connu et certainement le plus important de la génétique à la filière ostréicole est le développement de l’huître creuse triploïde. Le caryotype de l’huître triploïde, produite pour la première fois dans les années 1980,  st composé de triplets de chromosomes (3n) et non de paires (2n) comme chez l’huître « commune ». Actuellement, les huîtres triploïdes sont obtenues par croisement d’huîtres diploïdes et tétraploïdes. Ces huîtres se caractérisent par une quasi absence de laitance qui les fait apprécier d’une majorité de consommateurs, et par une croissance plus rapide, permettant un cycle de production plus court. En parallèle, l'exploitation de résistances naturellement présentes dans la diversité des huîtres françaises a été envisagée pour améliorer la santé des cheptels qui est un enjeur majeur de la durabiltié des élevages aquacoles. Actuellement, les connaissances acquises et les outils développés permettent de proposer les premiers transferts de méthodes de sélection vers le secteur ostréicole.

Keyword(s) Cupped oyster, Triploidy, Selection, Disease, Shellfish farming
Résumé en anglais

The most known and certainly the most important contribution of genetics to the oyster indus try is the development of the triploid cupped oyster. Released for the first time in the 1980s, the triploid oyster has triplets of  chromosomes instead of pairs. Currently, triploid oysters are obtained by crossing diploid and tetraploid oysters. These oysters are characterized by a near lack of milt in summer, which makes them generally popular with consumers, and by a faster growth, allowing a shorter production cycle. In parallel, the exploitation of natural resistance in the diversity of French oysters has been considered to improve the health of farmed populations which is a  major challenge for the sustainability of aquaculture farms. Currently, the knowledge acquired and the tools developed make it possible to propose the first of selection methods to the shellfish sector

Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
Version officielle éditeur 6 212 KB Libre accès
Haut de la page