Recommandations pour une approche écosystémique des aires d’implantation d’énergies marines renouvelables. Cas d’étude du parc éolien offshore de Courseulles-sur-mer

Type Ouvrage / Actes de colloque
Date 2019-06
Langue(s) Français
URL alternative https://www.france-energies-marines.org/content/download/33434/228620/file/rapport_reco_approche_ecosystemique_implantation_EMR_BD.pdf
Auteur(s) Araignous Emma1, Beaugrand Gregory2, Ben Rais Lasram Frida2, Bourdaud PierreORCID2, 3, Champagnat Juliette2, 3, Dauvin Jean-Claude4, Grangeré Karine4, Halouani Ghassen3, Haraldsson Matilda6, Hattab Tarek2, 3, Le Loch Francois5, Leroy Boris6, Lejart Morgane1, Niquil Nathalie4, Nogues Quintin4, Pagot J.-P.7, Raoux Aurore4, Safi Georges1, Villanueva Ching-MariaORCID3
Editeur France Energies Marines Editions
Note https://w3.ifremer.fr/archimer-admin/addproject.jsp
Résumé

Les études d’impact environnemental menées en amont des projets éoliens offshores considèrent chaque compartiment de manière individuelle, et non pas l’écosystème dans son ensemble. La compréhension des liens trophiques et l’appréhension de l’écosystème de manière holistique est pourtant un enjeu important rapporté par les politiques publiques telles que la Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin (Directive 2008/56/EC).

Le projet collaboratif TROPHIK (ANR-10-IEED-0006-12) pose les bases d’une approche écosystémique des Energies Marines Renouvelables (EMR) destinée à permettre une démarche holistique et intégrée avant installation de parcs éoliens en mer. Cette approche s’appuie sur un cas d’étude français, le site du futur parc éolien au large de Courseulles-sur-mer développé par le consortium « Parc éolien en mer du Calvados ».

Le réseau trophique est considéré dans sa globalité, du plancton aux prédateurs supérieurs (oiseaux et mammifères marins), de la baie de Seine jusqu’à la zone économique exclusive française. Différentes approches de modélisations abordant plusieurs dimensions ont été utilisées et/ou développées afin d’appréhender les effets directs et indirects des EMR de manière holistique. Elles permettent également l’intégration de ces dispositifs de récupération d’énergie dans un contexte plus global de cumul d’impacts et au sein d’un réseau socio-écologique.

La première partie de cet ouvrage est consacrée à des fiches récapitulatives présentant l’objectif, la méthode et les résultats principaux du projet ainsi que les personnes impliquées dans la valorisation scientifique qui en a découlé.

Dans l’optique de la mise en place d’une approche écosystémique des EMR, la seconde partie recense les recommandations et perspectives issues de ces travaux afin de contribuer à l’étude et à l’amélioration de la compréhension des effets liés à l’intégration de nouvelles infrastructures dans les écosystèmes marins.

Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
66478.pdf 57 3 MB Libre accès
Haut de la page

Comment citer 

Araignous Emma, Beaugrand Gregory, Ben Rais Lasram Frida, Bourdaud Pierre, Champagnat Juliette, Dauvin Jean-Claude, Grangeré Karine, Halouani Ghassen, Haraldsson Matilda, Hattab Tarek, Le Loch Francois, Leroy Boris, Lejart Morgane, Niquil Nathalie, Nogues Quintin, Pagot J.-P., Raoux Aurore, Safi Georges, Villanueva Ching-Maria (2019). Recommandations pour une approche écosystémique des aires d’implantation d’énergies marines renouvelables. Cas d’étude du parc éolien offshore de Courseulles-sur-mer. France Energies Marines Editions. https://archimer.ifremer.fr/doc/00511/62273/