Estimating macrobenthic production and its consumption for understanding food limitation in coastal nurseries

Autre(s) titre(s) Estimer la production macrobenthique et sa consommation pour comprendre la limitation trophique au sein des nourriceries côtières
Type Thèse
Date 2019-06-13
Langue(s) Français
Auteur(s) Saulnier Erwan1, 2, 3
Université Agrocampus Ouest, UBO
Discipline Ecologie marine
Directeur de thèse Hervé Le Bris
Co-directeur Brind'Amour Anik
Financement Agence Française pour la Biodiversité, Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Inovation
Résumé

Comprendre les processus qui régulent l’abondance des populations sauvages est un objectif de recherche majeur en écologie, et un prérequis pour la conservation des espèces et la gestion des ressources vivantes exploitées. Chez de nombreuses espèces marines, la régulation densité-dépendante des populations a lieu au stade juvénile, durant lequel les individus se concentrent dans des nourriceries côtières et estuariennes spatialement limitées. Cependant, les mécanismes sous-jacents restent largement incompris. Le rôle de la compétition trophique comme mécanisme de régulation est en particulier controversé. Dans le cadre de cette thèse, nous nous sommes intéressés à l’hypothèse de limitation trophique, qui stipule que les ressources alimentaires dans les nourriceries limiteraient la production des juvéniles de poissons et in fine leur recrutement.

Pour cela, nous avons utilisé une nouvelle approche bioénergétique qui permet d’estimer la part de la production des proies macrobenthiques consommée par les juvéniles de poissons et les méga-invertébrés, et de déduire de cette proportion si la limitation trophique est effective ou non. L’application de cette approche à plusieurs cas d’étude suggère que les ressources trophiques pourraient limiter la production des juvéniles dans les nourriceries françaises, au moins lorsque l’offre alimentaire est faible et/ou la demande énergétique est forte. Nous soulignons également des lacunes qu’il parait indispensable de combler afin d’améliorer notre compréhension de la limitation trophique au sein des nourriceries, comme par exemple une meilleure quantification de l’accessibilité des proies.

Résumé en anglais

Understanding the processes that regulate the abundance of wild populations is a primary goal in ecology, and a prerequisite for implementing effective conservation and management of exploited living resources. In many marine fish, there is strong evidence that density-dependent regulation occurs at the juvenile stage when numerous individuals concentrate in spatially-restricted coastal and estuarine nurseries. However, the underlying mechanisms remain poorly understood. In particular, whether competition for food limits fish growth and survival is still controversial. In this PhD thesis, we focused on the food limitation hypothesis for nursery-dependent marine fish, which states that food supply limits juvenile fish production and ultimately, recruitment to adult populations offshore.

To do so, we largely relied on a new bioenergetics-based approach, which estimates the exploitation rate of macrobenthic prey by the epibenthic predator community (juvenile fish and predatory invertebrates), and infers from this rate to what extent juvenile fish are food-limited. Using that approach, we investigated temporal and spatial variations in food supply and consumption among several coastal and estuarine nurseries located along the West coast of France. Overall, this PhD thesis provides new findings which indicate that food supply may limit juvenile fish production in coastal nurseries, at least when food supply is low and/or food demand is high. We also highlight some key research gaps that need to be filled to improve our understanding of food limitation in coastal.

Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
Version officielle éditeur 240 43 MB Libre accès
Haut de la page

Comment citer 

Saulnier Erwan (2019). Estimating macrobenthic production and its consumption for understanding food limitation in coastal nurseries. PhD Thesis, Agrocampus Ouest, UBO. https://archimer.ifremer.fr/doc/00635/74716/