Occurrences connues des espèces indicatrices d’Ecosystèmes Marins Vulnérables de Méditerranée

Type Rapport scientifique
Date 2021-01-26
Langue(s) Français
Référence Corail Bambou (Isidella elongata), coraux froids (Desmophylum pertusum, Madrepora oculata), crinoïdes (Leptometra phalangium) et pennatulaires (Funiculina quadrangularis) en Méditerranée occidentale au-delà de 200 m de profondeur, et sur le plateau oriental corse au-delà de 60 m de profondeur. REM/EEP/LEP/2021.01
Auteur(s) Menot LenaickORCID1, Fabri Marie-Claire1, Vaz SandrineORCID1
Editeur Ifremer
Version 1
Résumé

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Directive Cadre sur le Milieu Marin (DCSMM), l’un des objectifs environnementaux est d’éviter l’abrasion et l’étouffement des zones les plus représentatives des habitats profonds (Ecosystèmes Marins Vulnérables, EMV). Pour la façade méditerranéenne, la fiche d’opérationnalisation de cet objectif (D01-HB-OE10) définie les EMV comme incluant le Corail Bambou (Isidella elongata), les coraux froids, les fonds à crinoïdes (Leptometra phalangium) et les fonds à pennatulaires (Funiculina quadrangularis) au-delà de 200 m de profondeur ou au-delà de 60m de profondeur dans le cas particulier du plateau oriental corse.

L’Ifremer en tant que contributeur technique est chargé d’agréger les données existantes sur les occurrences des espèces indicatrices. La présente note liste les sources de données et décrit la méthode d’agrégation ayant conduit à la réalisation des cartes de distribution des Ecosystèmes Marins Vulnérables de Méditerranée.

Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
Version officielle éditeur 7 1 MB Libre accès
Haut de la page

Comment citer 

Menot Lenaick, Fabri Marie-Claire, Vaz Sandrine (2021). Occurrences connues des espèces indicatrices d’Ecosystèmes Marins Vulnérables de Méditerranée. Corail Bambou (Isidella elongata), coraux froids (Desmophylum pertusum, Madrepora oculata), crinoïdes (Leptometra phalangium) et pennatulaires (Funiculina quadrangularis) en Méditerranée occidentale au-delà de 200 m de profondeur, et sur le plateau oriental corse au-delà de 60 m de profondeur. REM/EEP/LEP/2021.01. https://archimer.ifremer.fr/doc/00676/78812/