PERLE - Programme d'expérimentation et de recherche sur l'huître plate Ostrea edulis - Rapport final des sous-programmes 2 et 3

Type Rapport de contrat
Date 2014-06
Langue(s) Français
Auteur(s) Arzul IsabelleORCID1, Baillon Laury1, Boudry PierreORCID5, Bouget Jean-Francois4, Chollet Bruno1, Cochet Helene3, Couraleau Yann1, Dubreuil Christine1, Duchene Julie7, Dutartre Julie1, Garcia Celine1, Heloury Purotu1, Heurtebise Serge1, Huchet Eve1, Hussenot Mathieu2, Langlade Aime4, Ollier Simon2, Omnes Emmanuelle1, Pouvreau StephaneORCID5, Roby Charlotte1, 6, Serpin Delphine1, Viard Frederique6, Wacrenier Candice1, Lapegue Sylvie1
Affiliation(s) 1 : IFREMER, SG2M-LGPMM, La Tremblade, France
2 : CRC Bretagne Nord, Morlaix, France
3 : COCHET ENVIRONNEMENT, Locoal Mendon, France
4 : IFREMER, LERMPL, La Trinité sur Mer, France
5 : IFREMER, PFOM-LPI, 1Argenton en Landunvez, France
6 : CNRS-UPMC, Station Biologique de Roscoff, Roscoff, France
7 : CNRS-IRD-UBO LEMAR, IUEM Technopôle Brest-Iroise, Plouzané, France
Résumé L’huître plate (Ostrea edulis) est une espèce endémique des côtes européennes, elle est présente depuis des millions d’années. Son aire de répartition est très vaste allant de la Norvège jusqu’au Maroc. Elle est également présente en mer Méditerranée, en mer Noire, mais également au Canada, aux Etats-Unis ou encore en Afrique du Sud, à la suite d'introductions pour des raisons aquacoles. En France, à partir de la fin des années 70, de fortes mortalités ont été constatées sur les bancs naturels et en élevage, faisant rapidement chuter la production de 20 000 tonnes à 2 000 tonnes. Ces mortalités ont été attribuées à deux maladies parasitaires : la marteiliose (due au parasite Marteilia refringens) et la bonamiose (due au parasite Bonamia ostreae). Trente ans après, les niveaux de production n’ont jamais rattrapé les niveaux des années 60 et stagnent autour de 1 500 tonnes par an. C’est dans ce contexte difficile pour l’huître plate additionné à la crise des mortalités massives sur la production de l’huître creuse (Crassostrea gigas) que le programme PERLE est né pour relancer une production viable d’huîtres plates dans un souci de diversification des activités conchylicoles dans le grand ouest, et la volonté de pérenniser une production ancestrale. PERLE a fédéré professionnels conchylicoles représentés par les CRC Bretagne-Nord et Pays de la Loire, scientifiques d’Ifremer, du CNRS et de l’IUEM ainsi que le centre technique du SMIDAP autour de la problématique de la restauration des bancs naturels d’huîtres plates.
Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
34328.pdf 44 2 MB Libre accès
Haut de la page

Comment citer 

Arzul Isabelle, Baillon Laury, Boudry Pierre, Bouget Jean-Francois, Chollet Bruno, Cochet Helene, Couraleau Yann, Dubreuil Christine, Duchene Julie, Dutartre Julie, Garcia Celine, Heloury Purotu, Heurtebise Serge, Huchet Eve, Hussenot Mathieu, Langlade Aime, Ollier Simon, Omnes Emmanuelle, Pouvreau Stephane, Roby Charlotte, Serpin Delphine, Viard Frederique, Wacrenier Candice, Lapegue Sylvie (2014). PERLE - Programme d'expérimentation et de recherche sur l'huître plate Ostrea edulis - Rapport final des sous-programmes 2 et 3. https://archimer.ifremer.fr/doc/00247/35815/