Observatoire national du cycle de vie de l’huître creuse en France. Rapport annuel ECOSCOPA 2020

Autre(s) titre(s) National network of cupped oyster's life cycle in France. Annual report ECOSCOPA 2020
Type Rapport scientifique
Date 2021-03
Langue(s) Français
Référence R.INT.BREST RBE/PFOM/PI 2021-1
Auteur(s) Fleury ElodieORCID1, Petton SebastienORCID1, Benabdelmouna AbdellahORCID1, Corporeau Charlotte1, Pouvreau StephaneORCID1
Contributeur(s)
Mot-Clé(s) Huître creuse, Physiologie, Cytogénétique, Écologie, Réseau National
Résumé

Occupant une place de premier ordre dans les paysages côtiers français, l’ostréiculture est le premier contributeur de la filière aquacole française avec une production estimée à 85000 tonnes ces dernières années. Pourtant, depuis 2008, cette espèce est affectée par des épisodes de mortalités massives et récurrentes déclenchées par la présence d'agents infectieux viraux (de type Herpes virus OsHV-1 μVar) en conjonction avec des facteurs environnementaux (i.e. élévation de la température). Cette infection virale induit une altération des défenses antimicrobiennes ainsi qu'une déstabilisation de son microbiote. Ce processus conduit à une infection secondaire par des bactéries opportunistes potentiellement pathogènes qui se multiplient rapidement entrainant des dommages tissulaires irréversibles conduisant à la mort de l’animal. En parallèle et bien que mal renseignées, ces phénomènes de mortalités touchent aussi les nombreux bancs sauvages présents sur la côte française. Or, la filière ostréicole repose sur un approvisionnement en naissain qui provient majoritairement du captage naturel, pratiqué désormais dans plusieurs bassins ostréicoles. Cependant, sur tous ces secteurs, la reproduction et le recrutement présentent des performances très variables d'une année à l'autre. Ce contexte de crise (épisodes de mortalités, défaut du recrutement, variabilité de la croissance...) nécessite la mise en œuvre de moyens d’observation pertinents à l’échelle nationale permettant de mesurer objectivement au travers de différents proxys l’état général de santé des populations d’huîtres cultivées et sauvages, et ce pour les différentes phases sensibles de leur cycle de vie (reproduction, écologie larvaire, recrutement, croissance, survie).

L’objectif général du projet ECOSCOPA est donc de mutualiser et pérenniser les dispositifs d’observation actuels, créés antérieurement par les projets RESCO et VELYGER, et d’y ajouter progressivement une série de nouveaux indicateurs physiologiques et environnementaux pertinents, contribuant à une analyse plus fine du cycle de vie de cette espèce en lien avec les pressions climatiques et anthropiques.

Pour l'année 2020, en raison de la crise COVID et de la période de confinement printanière, une partie des suivis n'a pu être menée à bien. Le rapport ci-joint présente donc des résultats partiels. Ces résultats concernent les suivis des paramètres environnementaux sur les huit sites atelier, une expérimentation spécifique sur la survie en fonction de la bathymétrie et de la température corporelle des huîtres, une analyse exhaustive du cycle de reproduction et du recrutement de l’huître (Réseau VELYGER) et les suivis cytogénétiques du naissain sauvage.

Résumé en anglais

Occupying a place of first order in the French coastal landscapes, oyster farming is the first contributor to the French aquaculture sector with an estimated production of 85,000 tons in recent years. However, since 2008, this species has been affected by episodes of massive and recurrent mortalities triggered by the presence of viral infectious agents (Herpes virus OsHV-1 μVar type) in conjunction with environmental factors (i.e. temperature increase). This viral infection induces an alteration of the antimicrobial defenses as well as a destabilization of its microbiota. This process leads to a secondary infection by potentially pathogenic opportunistic bacteria that multiply rapidly and cause irreversible tissue damage leading to the death of the animal. In parallel and although poorly informed, these mortality phenomena also affect the many wild beds present on the French coast. However, the oyster industry relies on a supply of spat that comes mainly from natural collection, now practiced in several oyster basins. However, in all these sectors, reproduction and recruitment show very variable performances from one year to the next. This crisis context (mortality episodes, recruitment failure, growth variability...) requires the implementation of relevant observation means on a national scale allowing to objectively measure through different proxies the general health state of cultivated and wild oyster populations, for the different sensitive phases of their life cycle (reproduction, larval ecology, recruitment, growth, survival).

The general objective of the ECOSCOPA project is therefore to mutualize and perpetuate the current observation devices, and to progressively add a series of new relevant physiological and environmental indicators, contributing to a finer analysis of the life cycle of this species in relation to climatic and anthropic pressures.

For the year 2020, due to the COVID crisis and the spring confinement period, part of the monitoring could not be completed. The attached report therefore presents partial results. These results concern the monitoring of environmental parameters on the eight workshop sites, a specific experiment on survival according to bathymetry and body temperature of oysters, an exhaustive analysis of the reproductive cycle and recruitment of oysters (VELYGER network) and cytogenetic monitoring of wild spat.

Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
Version officielle éditeur 68 32 MB Libre accès
Haut de la page

Comment citer 

Fleury Elodie, Petton Sebastien, Benabdelmouna Abdellah, Corporeau Charlotte, Pouvreau Stephane (2021). Observatoire national du cycle de vie de l’huître creuse en France. Rapport annuel ECOSCOPA 2020. R.INT.BREST RBE/PFOM/PI 2021-1. https://archimer.ifremer.fr/doc/00771/88331/