MYTILOBS Campagne 2019 - 2020, Réseau d'observation des moules d'élevage sur la côte Atlantique et dans la Manche

Type Rapport d'activité
Date 2021-07-22
Langue(s) Français
Référence RST ODE/UL/LERN/21-07. Convention DPMA 2020 – IFREMER
Auteur(s) Normand JulienORCID1, Benabdelmouna AbdellahORCID1, Louis Wilfried1, Grizon James1
Contributeur(s) Seugnet Jean-Luc, Bouget Jean-Francois, Ledu Christophe, Le Gall Patrik, Lejolivet Aurore, Duplessix Olivier, Fontaine Bruno, Gueux Aurore, Guenineche Nabila, D'Amico Florence, Hebert Pascale, Verin Francoise, Lesaulnier Nadine
Résumé

Les données de mortalités collectées lors de la campagne 2019-2020 du dispositif d’observation des performances d’élevage montrent que le rang des sites évolue peu au cours des années : les plus fortes mortalités ont été observées dans la Baie de Bourgneuf sur le site de Maison Blanche, et les plus faibles mortalités ont, à nouveau, été observées dans la Baie du Mont Saint-Michel. Sur les 3 sites des pertuis charentais, les taux de mortalités se sont avérés en légère régression par rapport à l’année précédente. Dans l’estuaire de la Vilaine sur le site de Pont-Mahé, les proportions de mortalité ont atteint 51 %, ce qui constitue l’une des plus hautes valeurs mesurées sur ce site depuis 2014. La croissance des individus s’est avérée supérieure à celle observée en 2018 et 2019 sur la grande majorité des sites du réseau. Les meilleures croissances ont été observées, comme cela est généralement le cas, sur les sites de Filière et de Pont-Mahé, et les plus faibles croissances sur les sites de la Baie d’Yves et de la Baie de l’Aiguillon. Les résultats du suivi 2020 de la qualité cytogénétique des individus montrent que la prévalence des moules de bonne qualité cytogénétique était relativement basse au niveau de tous les bassins prospectés, allant de 11% au niveau des Pertuis Charentais à 29% au niveau de la Normandie. La prévalence la plus élevée en moules de mauvaise qualité cytogénétique a été retrouvée au niveau du bassin des Pertuis Charentais qui a été échantillonné avant les mortalités printanières, suivi par la Normandie qui était échantillonné au début de ces mêmes mortalités. Parallèlement, les bassins échantillonnés après les mortalités printanières (Arcachon et Hauts de France) montrent les prévalences les plus basses en moules de mauvaise qualité cytogénétique. Ceci illustre une fois encore que les mortalités touchent essentiellement les moules de mauvaise qualité cytogénétique.

Texte intégral
Fichier Pages Taille Accès
Version officielle éditeur 55 10 MB Libre accès
Haut de la page

Comment citer 

Normand Julien, Benabdelmouna Abdellah, Louis Wilfried, Grizon James (2021). MYTILOBS Campagne 2019 - 2020, Réseau d'observation des moules d'élevage sur la côte Atlantique et dans la Manche. RST ODE/UL/LERN/21-07. Convention DPMA 2020 – IFREMER. https://archimer.ifremer.fr/doc/00750/86251/